Trois Israéliens juifs, deux soldats de l’armée israélienne qui n’étaient pas en service et une adolescente, ont été agressés vendredi soir dans le nord d’Israël, par un groupe de jeunes qui pensaient qu’ils étaient arabes, a annoncé la radio militaire.

Les assaillants ont frappé le trio à plusieurs reprises avec un houka, une pipe à eau, alors qu’ils étaient assis dans un parc public de Pardes Hannah, selon le reportage.

Les suspects auraient reconnu la troisième victime, une jeune fille de 17 ans, et ont lancé l’assaut après l’avoir aperçue discutant avec les deux soldats. Ils auraient crié « Vous êtes des Arabes ! » tout en frappant les trois victimes, selon les médias.

L’état des victimes après l’agression n’a pas été précisé, mais une photo de l’un des soldats montre un visage sanguinolent et couvert d’ecchymoses.

Il y a eu plusieurs incidents rapportant des cas d’agressions par des Juifs d’hommes arabes qui tentaient de discuter avec des Juives.

Pendant que les trois victimes étaient soignées pour leurs blessures dans un hôpital local, le père de l’un des deux soldats a fait part de sa frustration à la police. « Les soldats partent en vacances et se retrouvent attaqués par des criminels simplement parce qu’ils ressemblent à des Arabes. C’est honteux. »

« Ils ont tenté de les lyncher. Cela aurait pu se terminer par des morts », a-t-il ajouté.

Le père de l’une des victimes a également déclaré à la police que des témoins avaient assisté à l’agression mais qu’ils n’avaient pas appelé les forces de l’ordre. « Et même s’ils étaient des Arabes, est-ce que cela justifierait le mal qui leur a été fait ? », a-t-il interrogé.

La police a fait savoir qu’une enquête sur l’incident était ouverte et qu’elle s’efforcerait de traduire en justice les auteurs de l’agression.

Ce n’est pas la première fois que des Israéliens agressent des civils, pour la seule raison qu’ils sembleraient arabes.

Au mois de février, Shlomo Pinto a été condamné à 11 ans de prison pour avoir poignardé un Juif qu’il avait pris à tort pour un Arabe en octobre 2015, lors de ce qui devait être une attaque de représailles.