Air France a déclaré « regretter profondément » les problèmes techniques à l’origine d’une omission de Tel-Aviv et de Jérusalem sur une carte de vol qui affichait la bande de Gaza et la Cisjordanie.

Lundi, Air France a écrit sur son compte Twitter officiel qu’elle « regrette profondément cet incident. Il est dû à un problème d’échelle cartographique et d’affichage en cours de résolution ».

Le message était une réponse à des utilisateurs de Twitter qui exigeaient une explication de l’absence d’Israël de la carte.

La compagnie aérienne a tweeté suite à une requête envoyée plus tôt dans la journée par le Centre Simon Wiesenthal concernant les photos de la trajectoire de vol en anglais et en français prises la semaine dernière entre New York et Paris.

La carte en anglais affichait Chypre, le Liban, la Cisjordanie, la bande de Gaza, la Jordanie et trois villes égyptiennes. Celle en français ajoutait la mer Noire, la Turquie et la ville turque de Mersin, ainsi que la Syrie et ses villes d’Alep et de Homs.

Israël est souvent absent d’atlas, manuels et publications officielles d’entreprises qui cherchent à éviter de fâcher les consommateurs arabes.

« Nous nous sommes demandé si Air France a succombé à la campagne de BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) de délégitimation de l’État juif en le rayant littéralement de la carte », a écrit Shimon Samuels, directeur des relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, dans sa lettre au chef de la direction d’Air France, Frédéric Gagey.

Samuels a qualifié mardi les regrets d’Air France de « faibles et totalement inadéquats ».