Les musulmans auront ce vendredi un accès sans restriction d’âge au mont du Temple à Jérusalem-Est pour la grande prière hebdomadaire, pour la première fois depuis longtemps, a indiqué la police israélienne.

La levée de toute restriction d’âge fait suite à une rencontre jeudi en Jordanie entre le secrétaire d’Etat John Kerry et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu au cours de laquelle des « engagements fermes » ont été pris selon le chef de la diplomatie américaine pour faire baisser les tensions à Jérusalem-Est.

Cette rencontre a eu lieu alors que de nouveaux affrontements ont opposé dans la journée à Jérusalem-Est de jeunes Palestiniens masqués et armés de pierres aux soldats israéliens.

« Des engagements fermes » ont été pris pour maintenir le statu quo dans les lieux saints de Jérusalem-Est », a dit M. Kerry à la presse à l’issue d’une réunion au palais royal avec Netanyahu et le roi Abdallah II consacrée à l’escalade des violences à Jérusalem-Est. Il n’a pas détaillé les engagements en question.

Kerry, qui avait rencontré plus tôt le président de l’AP Mahmoud Abbas, a indiqué que l’Etat hébreu et la Jordanie, qui contrôle la fondation islamique gérant l’esplanade, avaient convenu de prendre des mesures pour « faire baisser la tension » à Jérusalem et « rétablir la confiance ».

Le roi Abdallah II, hôte de cette réunion, avait auparavant appelé l’Etat hébreu à cesser ses « agressions répétées » à Jérusalem.

Au cours de son entretien avec M. Kerry, le roi Abdallah a affirmé que la Jordanie allait poursuivre « ses tractations et consultations » pour « relancer les négociations de paix sur le statut final » des Territoires palestiniens, selon un communiqué du palais royal.

Mais cela nécessite une action « véritable et sincère » dans ce sens de la part d’Israël, a insisté le roi.

Réagissant au feu vert d’Israël cette semaine à la construction de 200 nouveaux logements à Jérusalem-Est, la France a estimé que cette mesure « vient à nouveau directement menacer la solution des deux Etats » israélien et palestinien, et a appelé l’Etat hébreu à revenir sur sa décision.

Le ministre de la Sécurité publique Yitzhak Aharonovitch estime que la violence arabe est en train de refluer, mais que d’autres attaques terroristes pourraient se produire dans un avenir proche. Le ministre israélien a annoncé mercredi son intention d’augmenter « le contrôle des gens se rendant sur l’esplanade » en installant des détecteurs de métaux et des dispositifs d’identification faciale.

Aharonovitch a déclaré jeudi que les troubles en Israël et en Cisjordanie devraient se poursuivre, mais à moindre intensité, tandis que la police a affronté des émeutiers dans un quartier sensible de Jérusalem-Est.

Aharonovitch a déclaré qu’on a assiste ces derniers jours a une baisse dans les émeutes, attribuant l’amélioration à l’action déterminée de la police contre les manifestants violents. Mais il a mis en garde que de nouvelles attaques par ceux que l’on appelle des loups solitaires terroristes, agissant impulsivement sans instruction d’une organisation, restent possibles.

Aharonovitch a estimé « qu’il y aura encore des attaques et des incidents dans la période à venir. »

Il a ajouté que la police est determinée à maintenir le statu quo et empêcher la prière juive sur au mont du Temple.

Le ministre a parlé lors de la cérémonie d’intronisation du nouveau commandant de la police du district de Jérusalem, Moshé Edri, lequel succède à Yossi Pariente, qui a été contraint à la démission.