Le ministre des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne Riyad Al-Maliki a déclaré dimanche qu’Israël pouvait avoir mis en scène l’enlèvement des trois adolescents il y a 10 jours pour détourner la critique internationale, arguant du fait que l’Etat hébreu n’avait aucune preuve que le Hamas était responsable de l’enlèvement.

« Ils [les Israéliens] n’ont aucune preuve que le Hamas est derrière cette opération, car ils n’ont pas réussi à en fournir », a expliqué Maliki au quotidien saoudien A-Sharq Al-Awsat de Djeddah, où il était en visite la semaine dernière avec le président de l’AP Mahmoud Abbas.

« En l’absence de preuve, il y a trois scénarios possibles sur la question : l’enlèvement pourrait être un jeu de la part d’Israël pour attirer l’attention, il pourrait faire partie d’un autre ‘jeu’ pour faire passer les Israéliens pour des victimes, ou encore peut-être qu’ils ont été vraiment enlevés », a déclaré Maliki.

Même si les trois adolescents ont bien été enlevés, le ministre des Affaires étrangères a continué en affirmant qu’ils auraient pu être victimes de « criminels juifs, criminels palestiniens ou des criminels palestino-juifs qui ont effectué l’enlèvement pour leurs propres objectifs personnels ». L’enlèvement pourrait avoir également été réalisé par
« différentes factions palestiniennes » a-t-il déclaré.

Ce dimanche, Benjamin Netanyahu a réaffirmé qu’Israël avait la « preuve irréfutable » de la participation du Hamas et qu’Israël allait bientôt la rendre publique.

Abbas avait fustigé l’enlèvement à la fois inhumain et destructeur de la cause palestinienne, mais s’est abstenu d’accuser le Hamas de manière catégorique, qui demeure son partenaire dans un gouvernement d’unité récemment formée. « Celui qui est derrière cet enlèvement… a cherché à nous détruire », a-t-il confié.

Comme Abbas, Maliki a défendu la coordination de la sécurité palestinienne avec Israël, disant qu’elle a contribué à conjurer l’intervention israélienne directe dans les affaires de sécurité palestiniennes.

« La coopération persiste en continu entre les organismes de sécurité palestiniens et israéliens, indépendamment de l’existence ou de l’absence de personnes enlevées », a affirmé Maliki.