Le Shin Beth, service de sécurité intérieure israélien, a démantelé une cellule d’Al-Qaïda qui opérait depuis la bande de Gaza. D’après un communiqué publié mercredi, ils planifiaient des attaques terroristes de grande ampleur contre des cibles américaines et israéliennes.

Trois suspects ont déjà été arrêtés, mais un quatrième homme est encore en fuite. Ce dernier serait le cerveau des opérations, initiées directement par le chef d’Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri.

La cellule avait prévu deux attentats suicides contre l’ambassade américaine à Tel-Aviv et l’International Convention Center de Jérusalem, où le président Barack Obama avait prononcé un discours en mars dernier. D’autres attaques étaient prévues, visant un bus israélien et des colonies juives à Jérusalem Est.

Ayad Abu-Sara, résident arabe de Jérusalem Est, devait être envoyé en Syrie pour acquérir de l’expérience de terrain et apprendre à organiser des attaques terroristes. Il devait ensuite faciliter la mise en place des deux attentats prévus par la cellule. Ces derniers devaient être exécutés par des membres d’Al-Qaïda, qui seraient entrés en Israël en utilisant de faux passeports russes.

D’après le Shin Beth, Ayad Abu-Sara ferait partie de la cellule et a été arrêté.

Les services de sécurité intérieure israéliens ont aussi identifié Arib al-Sham, un membre d’Al-Qaïda, comme étant le cerveau des opérations menées depuis Gaza.

Le fait que ce dernier ait pu opérer librement depuis l’enclave palestinienne prouve que le « Hamas autorise les salafistes à organiser des attaques terroristes tant qu’ils ne sont pas visés eux-mêmes », selon le Shin Beth.

Le communiqué indique également que Arib al-Sham est toujours en fuite. Par ailleurs, il précise que la guerre civile en Syrie est devenue un aimant qui attire les groupes terroristes de la région. Conséquence : Al-Qaïda et d’autres organismes similaires ont renforcé leur mainmise sur le Moyen-Orient. Ces derniers tenteraient par tous les moyens de recruter des Palestiniens en Cisjordanie et à Jérusalem Est, afin de commettre des attentats en Israël et en Occident.

D’après le Shin Beth, Arib Al-Sham aurait pris contact avec Ayad Abu-Sara via Skype et Facebook il y a quatre mois. Habitant à Ras Khamis, un quartier de Jérusalem, il aurait accepté de crever les pneus d’un bus israélien en provenance de Maale Adumim, en direction de la mer Morte. Il devait ensuite tirer sur les passagers et les secours se rendant sur les lieux. De plus, il aurait accepté de participer à un autre attentat, encore plus meurtrier.

Ayad Abu-Sara aurait affirmé à Arib Al-Sham qu’il envisageait de faire entrer en Israël des membres d’Al-Qaïda en les faisant passer pour des touristes russes. Puis, il mettrait au point une ceinture d’explosifs et placerait une bombe dans un camion. Transmis aux membres d’Al-Qaïda, ce matériel servirait à commettre des attentats terroristes contre l’International Convention Center de Jérusalem et l’ambassade américaine à Tel-Aviv.

Ayant pris connaissance de l’emplacement géographique de l’ambassade et du trajet pour se rendre au International Convention Center de Jérusalem, Ayad Abu-Sara aurait accepté de suivre un entraînement en Syrie en passant d’abord par la Turquie – passerelle vers le territoire syrien.

La deuxième recrue était Rubin Abu-Najma, un père de famille habitant dans le quartier du village d’Abu Tor à Jérusalem. En contact avec Arib al-Sham via Facebook, il aurait prévu de kidnapper un soldat israélien à la principale gare routière de Jérusalem et de faire sauter un engin explosif dans un immeuble d’Abu Tor, où habitent des familles juives.

Le Shin Beth a annoncé qu’après avoir subi un interrogatoire, Rubin Abu-Najma a révélé comment il comptait avoir accès à ces armes et où il avait appris à s’en servir. Ayad Abu-Sara et lui ont été arrêtés le 25 décembre 2013.

Quant à la troisième recrue, il s’agit d’un jeune homme de 21 ans nommé Ala Anam et habitant à Aqaba, près de la ville de Jénine – recruté lui aussi par Arib Al-Sham via les réseaux sociaux. Lors d’un interrogatoire mené par le Shin Beth, il aurait révélé son intention de créer une cellule salafiste en Cisjordanie et de commettre des attentats en Israël. Il a été arrêté le 7 janvier 2014.

D’après les services de sécurité intérieure israéliens, ces arrestations et les informations qui ont été obtenues prouvent que Gaza est en passe de devenir l’une des nouvelles bases d’Al-Qaïda, et que le Hamas apporte largement son soutien aux opérations djihadistes dans le désert du Sinaï et en Syrie.

A l’heure actuelle, ces opérations seraient encore à un stade embryonnaire en Cisjordanie – les groupes intégristes sunnites cherchant à développer leurs activités en priorité dans le monde arabe.

Pour Yoram Schweitzer et Aviv Oreg, deux chercheurs à l’Institut des Etudes de Sécurité Intérieure de Tel-Aviv, le chef d’Al-Qaïda encourage de nombreux islamistes à se rassembler en Syrie. Le but ? Renverser Bachar el-Assad, « transformer la Syrie en base arrière du djihad et attaquer Israël ».