Des députés de l’opposition koweïtienne ont appelé mardi à l’expulsion des ambassadeurs de Russie en poste dans les monarchies du Golfe pour protester contre le rôle de Moscou dans « le génocide des civils » à Alep, ville martyre du nord de la Syrie.

Les députés ont également signé une pétition appelant le Parlement koweïtien récemment élu à tenir une séance extraordinaire en soutien aux habitants d’Alep, la semaine prochaine.

« Un génocide est commis contre des civils à Alep dans l’indifférence internationale la plus totale », a déclaré le député islamiste Jamaan al-Harbash lors d’un rassemblement au Parlement.

« Nous appelons les États du Golfe à expulser les ambassadeurs russes … et à ouvrir des campagnes de collecte de fonds dans les mosquées », a-t-il ajouté.

Les six monarchies du Conseil de coopération du Golfe (CCG – Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Koweït, Oman et Qatar) entretiennent des relations diplomatiques avec la Russie mais la plupart soutiennent l’opposition au régime syrien de Bachar al-Assad.

Abdallah Fahhad, un autre député islamiste, a lui réclamé l’expulsion des ambassadeurs de Russie et d’Iran. Outre Moscou, Téhéran appuie militairement le régime Assad dans sa guerre contre les rebelles.

Walid al-Tabtabai, également un islamiste, a annoncé pour mercredi une manifestation devant les locaux de l’ambassade de Russie à Koweït pour protester contre l’engagement russe dans le conflit en Syrie.

L’opposition koweïtienne, dominée par des groupes islamistes, a remporté près de la moitié des 50 sièges au Parlement lors d’élections législatives anticipées le mois dernier.

Les forces soutenant le régime syrien ont exécuté au moins 82 civils, dont des femmes et des enfants, dans des quartiers d’Alep-Est qu’elles ont repris aux rebelles, selon l’ONU.