La police israélienne a annoncé la fermeture des deux principales routes d’accès à Jérusalem dès que de la neige attendue mercredi commencera à tomber, tandis que les écoles de la ville sont restées fermées.

La neige a fait son apparition mercredi matin sur le plateau du Golan, ainsi qu’en Galilée dans le nord du pays et à Hébron dans le sud de la Cisjordanie. La neige devrait tomber dans l’après-midi sur Jérusalem, située à 800 mètres d’altitude, selon les services de météorologie.

A titre de précaution, la police a prévenu qu’elle fermerait à la circulation les routes no 1 et 443 qui relient Jérusalem à Tel-Aviv et à l’aéroport international Ben Gourion dès les premières chutes de neiges.

Cette mesure a été décidée pour éviter que des centaines d’automobilistes se retrouvent bloqués sur les routes pendant des heures comme en décembre 2013 sur les routes d’accès à Jérusalem.

Les écoles de Jérusalem, ainsi que l’université hébraïque de Jérusalem, sont restées fermées mercredi, de même que les établissements scolaires des localités de la banlieue de Jérusalem, notamment en Cisjordanie.

Paysages couverts de neige dans le plateau du Golan, le nord d'Israël - 7 janvier 2015. (Crédit : Basal Awidat / FLASH90)

Paysages couverts de neige dans le plateau du Golan, le nord d’Israël – 7 janvier 2015. (Crédit : Basal Awidat / FLASH90)

La municipalité de Jérusalem a annulé l’école mardi dans la capitale pour mercredi alors que le pays se prépare à une tempête hivernale majeure.

La directive s’applique à toutes les classes de primaire, collège, lycée, jardin d’enfants et aux crèches.

L’Université Hébraïque de Jérusalem a annoncé que tous les cours seraient annulés mercredi et jeudi.

Peu après l’annonce de la municipalité de Jérusalem, le ministère de l’Education a déclaré que les écoles seraient également fermées au Gush Etzion, à Hébron et au Conseil régional Mateh Yehuda.

En préparation à la tempête, qui devrait déposer des dizaines de centimètres de neige dans le nord et dans les montagnes centrales à partir de mercredi, l’armée a envoyé des tanks dans des zones du nord d’Israël qui pourraient être coupés à cause de la tempête de neige.

A Safed, les routes vers la ville du nord ont été fermées à partir de 22 heures mardi soir.

Environ 1 000 soldats ont été déployés dans le nord d’Israël et Jérusalem pour assister les résidents lors de la tempête, selon les informations du site internet Ynet. Les soldats sont des membres de l’ingénierie, des parachutistes et à Jérusalem, s’assureront que les hopitaux restent accessibles.

Des résidents de Tel Aviv, de Jérusalem et de Haïfa ont eu un avant goût de la tempête avec des vents puissants à 70 km/h qui ont renversé plusieurs arbres mardi.

Une pollution importante a aussi été observée dans le pays, avec l’ouest du Negev observant un pic de 38 fois plus de pollution que son état normal et tandis que la pollution à Jérusalem a été multipliée par 25.

A Beer Sheva, la pollution a atteint le record de 31 fois le niveau normal, selon le site internet d’informations Walla. La pollution devait continuer mercredi et l’on conseille aux personnes avec des problèmes cardiaques, aux femmes enceintes et aux personnes âgées d’éviter toute activité fatigante en extérieur.

La tempête qui approche, arrivant un peu plus d’un an après qu’une tempête de neige ait frappé le pays en laissant des zones sans électricité, eau ou route d’accès pendant des jours, a entraîné une foule de préparations dans la zone de Jérusalem.

La police prévoit des fermer les routes d’entrée et de sortie de la capitale quand il commencera à neiger, et même un heure avant mercredi pour empêcher les voitures d’être bloquées sur des artères principales comme cela avait été le cas avec la tempête de décembre 2013.