La police et la justice allemandes affirmaient jeudi avoir déjoué un attentat en interpellant un couple d’islamistes à leur domicile situé près de Francfort (ouest), où une bombe artisanale a été retrouvée.

Un homme de 35 ans, titulaire de la double nationalité allemande et turque, et sa compagne, de nationalité turque, ont été interpellés dans la nuit de mercredi à jeudi à Oberursel, une petite ville de la proche périphérie de la capitale financière de l’Allemagne, selon des sources policière et judiciaire.

Au vu des « éléments dangereux » saisis sur place, « nous estimons que nous avons pu éviter un attentat », a déclaré le procureur de Francfort, Albrecht Schreiber, lors d’une conférence de presse retransmise à la télévision allemande.

Le ministre allemand de l’Intérieur, Thomas de Maizière, a félicité le travail des forces de l’ordre et de la justice. « Les arrestations d’aujourd’hui en Hesse sont la preuve du travail efficace mené par les forces de l’ordre, tant au niveau fédéral que des Länder », a-t-il déclaré à Berlin.

« Nous sommes vigilants et en mesure de nous défendre », a-t-il ajouté, selon l’agence allemande DPA.

‘Mouvance islamo-extrémiste’

Le responsable du parquet de Francfort a précisé que les enquêteurs avaient retrouvé dans la cave du domicile une « bombe artisanale », des « munitions 9 mm » ainsi que des « éléments d’un fusil d’assaut », des « projectiles d’exercice pour bazooka » et plusieurs liquides utilisés dans la fabrication d’un explosif de type TATP à base de peroxyde d’acétone.

La bombe était « prête à être utilisée », a précisé Schreiber.

« Les indices retrouvés, en lien avec le parcours de la personne, orientent clairement l’ensemble des faits vers la mouvance islamo-extrémiste », a de son côté souligné le chef de la police locale, Stefan Müller, lors du même point de presse.

Afin de vérifier si d’autres personnes peuvent être liées aux personnes arrêtées, Müller a indiqué avoir fait appel à la police criminelle fédérale qui continue ses investigations.

Les personnes interpellées, identifiées dans la presse allemande comme Halil et Senay D., étaient surveillées par la police depuis plusieurs jours, selon le parquet.

« Depuis le milieu du mois, nous avions ouvert une enquête pour sur la base d’un soupçon d’acte délictuel grave et pouvant porter atteinte à la sécurité de l’Etat », a expliqué M. Schreiber.

Ils avaient notamment été repérés dans un magasin de bricolage de la région, après avoir acheté une quantité inhabituellement importante de peroxyde d’hydrogène et d’alcool à brûler. Ils ont à cette occasion livré une fausse identité au moment de leur achat.

Selon la radio régionale privée FFH, ils projetaient de commettre un attentat lors d’une course cycliste internationale reliant Eschborn à Francfort sur une centaine de kilomètres, vendredi 1er mai.

Ni le parquet, ni la police n’ont confirmé cette information même si le procureur de Francfort a souligné que la tenue de cette course les avait conduit à accélérer leur intervention.

Au domicile des deux suspects, se trouvaient par ailleurs « deux enfants qui ont été confiés aux services de protection de la Jeunesse », a précisé Müller, ajoutant que l’intervention exécutée par « le commando d’intervention de la police », s’est déroulée « relativement sans problème ».

Les autorités allemandes ont à plusieurs reprises affirmé que la menace terroriste était élevée en Allemagne, épargnée jusqu’ici par des attentats.