La police allemande a arrêté un jeune homme de 18 ans, se disant Palestinien, soupçonné d’avoir lancé des cocktails Molotov en direction d’une synagogue à Wuppertal (ouest de l’Allemagne) dans la nuit de lundi à mardi.

L’édifice religieux n’a subi aucun dommage et personne n’a été blessé, a précisé la police.

Alertée par une riveraine vers 2h15 du matin, la police a interpellé ce jeune de 18 ans tandis que deux acolytes présumés ont réussi à prendre la fuite.

Selon les premiers éléments de l’enquête, les trois hommes sont soupçonnés d’avoir lancé des cocktails Molotov en direction de l’entrée de la synagogue où la police a retrouvé des bouteilles cassées.

Selon le Parquet, le jeune homme interpellé a affirmé être Palestinien et n’avoir aucun lien avec cette affaire. Il disposait d’un permis de séjour mentionnant une nationalité inconnue.

Ce sont des témoins qui ont affirmé qu’il y avait trois personnes au moment des faits alors que selon le porte-parole du Parquet, la scène a été filmée, ce qui devrait permettre d’en savoir plus sur les circonstances.

Le président du Conseil central des Juifs d’Allemagne, Dieter Graumann, s’est dit « abasourdi » par ces informations. « Il y a déjà des menaces contre des édifices de la communauté juive qui requièrent une attention particulière des autorités », a-t-il affirmé, cité dans le quotidien régional Rheinischer Post.

Des représentants de la communauté juive, certaines personnalités et médias allemands ont vivement critiqué ces dernières semaines des débordements jugés antisémites lors de manifestations pro-palestiniennes dans le pays. Ces dérapages ont pris une dimension particulière en raison du passé nazi de l’Allemagne et de sa responsabilité dans l’Holocauste.

L’Allemagne compte une communauté juive d’environ 200 000 personnes, la plupart ayant immigré de l’ancien bloc soviétique après la chute du rideau de fer.