BRUXELLES – Les dirigeants des communautés juives européennes ont appelé lundi Israël à les aider à contrer les menaces croissantes du terrorisme et de l’antisémitisme, affirmant que l’Etat juif peut fournir une aide sécuritaire vitale contre de potentielles attaques.

Pendant la Conférence annuelle des dirigeants juifs de l’Association juive européenne dans la capitale belge, les dirigeants communautaires ont exprimé comment le sentiment antisémite croissant, causé à la fois par les victoires politiques de l’extrême-droite et les militants de gauche antisionistes, a entraîné une hausse du nombre d’attaques et d’incidents dans toute l’Europe.

Philippe Markiewicz, le président du Consistoire de Belgique, une association qui regroupe les organisations juives du pays, a déclaré que les communautés européennes ont tout à gagner de l’expérience israélienne de lutte contre le terrorisme.

« Je pense qu’Israël peut beaucoup aider l’Europe à lutter contre le terrorisme parce qu’Israël a une longue expérience du sujet, a-t-il déclaré. Il est très important qu’Israël aide les pays européens à se battre contre ce terrorisme. »

Des représentants des communautés juives européennes pendant la Conférence annuelle des dirigeants juifs de l'Association juive européenne, à Bruxelles, en Belgique, le 23 janvier 2017. (Crédit : Association juive européenne)

Des représentants des communautés juives européennes pendant la Conférence annuelle des dirigeants juifs de l’Association juive européenne, à Bruxelles, en Belgique, le 23 janvier 2017. (Crédit : Association juive européenne)

Citant la série d’attentats terroristes mortels qui a touché Bruxelles et la France ces dernières années, Markiewicz a déclaré que les pays européens comprennent à présent mieux les défis auxquels les communautés juives font face.

« Pendant des années, nous, juifs, avons été la cible du terrorisme. Aujourd’hui, nous sommes toujours des cibles, mais nous ne sommes plus la seule cible. Dans le passé, nous nous sommes sentis très seuls parce que nous avions le sentiment que les autres ne comprenaient pas la situation des juifs d’Europe, mais cela a changé avec Charlie Hebdo, Paris et Bruxelles. Les gens réalisent que nous sommes tous victimes du terrorisme », a-t-il déclaré.

En gardant cela à l’esprit, a-t-il ajouté, Israël peut jouer un plus grand rôle en aidant l’Europe à se protéger.

Un soldat français déployé devant la plaque commémorative du supermarché HyperCacher de Paris, le 4 janvier 2016. (Crédit : Thomas Samson/AFP)

Un soldat français déployé devant la plaque commémorative du supermarché HyperCacher de Paris, le 4 janvier 2016. (Crédit : Thomas Samson/AFP)

Au moins 34 personnes ont été tuées et beaucoup blessées par une double attaque à l’aéroport et dans le métro de Bruxelles en mars 2016.

Les explosions faisaient suite à des attentats mortels en France, comme au supermarché HyperCacher de Paris en janvier 2015, où quatre personnes sont mortes.

Dans le cadre des discussions sur la lute contre l’antisémitisme en Europe, les participants de la conférence ont écouté une présentation de responsables de la sécurité israéliens sur comment mieux protéger les institutions juives.

Pascal Markowicz, représentant du CRIF, a dit à la conférence que, depuis les attentats, la France avait musclé son discours contre l’antisémitisme. Pourtant, a-t-il ajouté, « nous ne voyons pas beaucoup d’actions du gouvernement ». Il a déclaré qu’il revenait donc à la communauté juive d’intensifier sa propre vigilance.

« C’est une guerre contre nous, et nous devons donc agir comme des soldats, a-t-il déclaré. Nous devons nous entraîner, parce que si nous ne le faisons pas, nous serons vulnérables. »

Alexander Zaltsman, représentant des communautés juives de Russie, a déclaré qu’il y avait eu des centaines d’attaques antisémites dans le pays l’année dernière, mais qu’il y avait également une hausse du nombre de personnes jugées pour de tels actes. En 2016, 124 personnes ont été mises en examen pour ces attaques.