Un plan visant à jumeler les villes d’Amsterdam et de Tel Aviv a été annulé jeudi après que des groupes pro-palestiniens aient fait pression sur le maire de la capitale hollandaise pour faire marche arrière sur sa proposition.

Eberhard Van der Laan, le maire d’Amsterdam, qui a participé à la gay pride de Tel Aviv il y a quelques semaines, a exprimé à plusieurs occasions son admiration pour la ville blanche, sa tolérance envers la communauté LGBT et ses nombreuses start-up.

Pourtant, après avoir annoncé son intention de renforcer les liens entre les deux villes, le maire a subi une pluie de critiques de partis d’extrême gauche et d’activistes pro-palestiniens locaux, a annoncé la Deuxième chaîne jeudi.

Dans une tentative de dissiper les critiques formulées, Van der Laan a essayé de proposer un compromis dans lequel Amsterdam serait aussi jumelée avec la ville palestinienne de Ramallah.

Pourtant cette proposition de compromis n’a pas suffi à calmer les tensions, et jeudi il a annoncé qu’il retirait sa proposition.

Van der Laan a déclaré qu’il travaillerait pour faire avancer la coopération entre les villes, mais sans préciser clairement quelle forme une telle coopération pourrait prendre, a annoncé la Deuxième chaîne.

De manière fortuite, la décision est tombée le même jour que l’annonce par la compagnie aérienne britannique à bas-coût Easyjet qu’elle commencerait à opérer une nouvelle ligne Tel Aviv-Amsterdam.

La compagnie aérienne a déclaré que le prix d’un vol aller partirait à moins de 50 euros.

L’ambassadeur néerlandais en Israël, Caspar Veldkamp, a salué la nouvelle ligne, déclarant au journal financier Globes que la liaison « fournirait un autre moyen de développer nos liens déjà forts ».