Anat Berko (Likud) a échauffé quelques esprits et fait levé quelques sourcils à la session plénière de mercredi quand elle a remis en question la véracité de la revendication des Palestiniens dans les Territoires en citant l’absence du son « P » dans l’alphabet arabe.

« Comme nous l’avons noté, la lettre ‘P’ n’existe même pas en arabe de sorte que cela vaut la peine d’étudier le terme emprunté (Palestine) », a déclaré Berko à la tribune lors d’une discussion appelée par les partis d’opposition pour débattre du statut de la solution à deux Etats.

La députée a ajouté qu’Israël n’avait pas nié l’existence d’une « entité palestinienne » à ses côtés et voulait la paix avec elle, quand un brouhaha a éclaté parmi les députés de gauche.

« Avez-vous entendu cela ? », s’est écriée la députée Meretz Tamar Zandberg, médusée, en répétant les propos de Berko à ses collègues députés.

« Oui », lui a répondu Berko. « Il n’y a pas de ‘P’ », et a ajouté de manière exagérée « ‘Pa pa pa’, il n’y a pas de ‘Pa’. Il y a le ‘fa’ ».

La député Tamar Zandberg au parlement israélien, le 19 octobre 2015 (Crédit : Flash90)

La député Tamar Zandberg au parlement israélien, le 19 octobre 2015 (Crédit : Flash90)

Zandberg, incrédule, lui a rétorqué : « Etes-vous une idiote ? ».

Alors que les voix s’élevaient autour d’elle, Berko s’est défendue en affirmant que : « Ce sont les faits, je vais vous les envoyer. Il n’y pas de problème ».

Plusieurs députés arabes ont, à ce moment du débat, quitté la salle, furieux, alors que Zandberg a commencé à se moquer des propos de Berko.

Il est vrai que dans l’alphabet arabe, il n’y a pas en effet n’a pas d’équivalent de la lettre « P ». Le son « F » est désigné par la lettre « Fa » et « Palestine » se prononce « Fah-lah-Steen ».

Bien que l’absence de la lettre « P » dans l’alphabet arabe a été utilisée occasionnellement pour se moquer des Palestiniens par ceux qui s’opposent à l’auto-détermination des Palestiniens, cet argument n’est généralement pas considéré comme un argument politique sérieux.