L’attaquant français Nicolas Anelka, récemment suspendu 5 matchs en championnat d’Angleterre pour avoir effectué une « quenelle », a annoncé vendredi sur son compte Facebook avoir résilié « dès à présent » son contrat avec West Bromwich Albion.

« Suite aux entretiens entre le club et moi, des propositions m’ont été faîtes pour que je réintègre le groupe sous certaines conditions que je ne peux pas accepter. Souhaitant garder mon intégrité, j’ai donc pris la décision de me libérer et de mettre fin au contrat me liant avec West Bromwich Albion jusqu’en 2014, et ce dès à présent », écrit le joueur sur Facebook.

L’attaquant français de 34 ans avait célébré un but contre West Ham en décembre en exécutant une « quenelle », un geste considéré par certains comme antisémite, et avait été condamné le 27 février à cinq matches de suspension et une amende de 80 000 livres (97 000 euros) par une commission indépendante de la Fédération anglaise (FA).

Depuis le début de l’affaire, Anelka a toujours plaidé non coupable, expliquant ce geste comme une « dédicace » anti-système à son ami Dieudonné.

Arrivé en juillet 2013 à WBA, celui que l’on surnomme l' »enfant terrible du football français », dont la carrière a été jalonnée de nombreuses polémiques (dont les insultes jetées au sélectionneur français Raymond Domenech au Mondial-2010), n’a inscrit que 2 petits buts en 12 rencontres de Premier League.