Un important groupe djihadiste en Egypte, Ansar Beït al-Maqdess, a revendiqué un attentat perpétré cette semaine dans la péninsule du Sinaï (est) dans lequel six policiers ont péri.

Ce groupe, qui a fait allégeance à Al-Qaïda et récemment apporté son soutien au groupe ultra-radical de l’Etat islamique (EI), revendique régulièrement des attentats contre les forces de sécurité depuis la destitution du président islamiste Mohamed Morsi par l’armée en juillet 2013.

Ansar Beït al-Maqdess a posté mardi soir tard une vidéo sur son compte twitter sur laquelle un véhicule blindé explose, avec, en fond sonore, la voix d’un homme criant « Allahou Akbar ».

Un bandeau indique que l’attaque visait un « véhicule détectant les mines ».

La vidéo a été aussi mise en ligne sur YouTube avec le logo du groupe, une kalachnikov et un exemplaire du coran.

Le ministère de l’Intérieur avait fait état mardi d’un attentat perpétré contre un convoi des forces de sécurité entre al-Arish et Rafah, poste-frontière entre l’Egypte et l’enclave palestinienne de Gaza, dans le nord du Sinaï.

Outre les six morts, deux policiers ont été blessés dans l’explosion de l’engin, selon un communiqué du ministère.

Des centaines de policiers et militaires ont péri dans les attaques des djihadistes depuis juillet 2013, Selon les autorités.

Ansar Beït al-Maqdess, basé dans le Sinaï, affirme s’en prendre aux forces de sécurité pour venger les manifestants pro-Morsi et islamistes qui ont fait l’objet d’une répression sans pitié de l’armée depuis juillet.