AMSTERDAM – Dans une démarche inhabituelle, un groupe hollandais de surveillance de l’antisémitisme a appelé la ville d’Amsterdam à rebaptiser une salle municipale portant le nom d’un ancien fonctionnaire qui avait aidé à déporter des juifs vers leurs morts.

Le Centre d’information et de documentation sur Israël, ou CIDI, a exhorté samedi la direction de la capitale hollandaise à abandonner l’honneur conféré il y a plus de 30 ans à Piet Mijksenaar, un haut fonctionnaire décédé de la ville.

L’action a suivi la publication le mois dernier du libre d’un historien sur le ghetto d’Asterdop, au nord d’Amsterdam, qui a détaillé « l’aide enthousiaste [de Mijskenaar] à la déportation des juifs, qui a lutté pour rendre ce processus rapide et efficace », comme l’a décrit le CIDI dans un communiqué.

Selon le quotidien Het Parool, Mijskenaar a également aidé à sauver deux juifs du Hollandsche Schouwburg – un théâtre d’Amsterdam que les forces d’occupation nazies avaient transformé en camp d’internement pour les juifs. Mais son historique de collaboration avec l’occupation nazie reste obscur.

Bien que commune en Europe centrale et de l’Est, la vénération des collaborateurs nazis est relativement rare aux Pays-Bas.

L’année dernière, Allseas, un géant de l’exportation qui avait construit un grand navire et l’avait baptisé du nom d’un officier SS décédé, Pieter Schelte, avait accepté de changer le nom du vaisseau après des années de campagne par des militants anti-fascistes, y compris le CIDI.

Le livre détaillant la collaboration de Mijskenaar, Asterdop de Stephan Steinmetz, a également révélé qu’Amsterdam avait augmenté le prix des loyers pour les juifs après leur confinement dans les ghettos appartenant au parc immobilier de la ville.