L’ONU a lancé lundi un appel à une assistance internationale de 547 millions de dollars (524 millions d’euros) pour venir en aide à 1,6 million de Palestiniens en 2017.

Cette aide couvrira les besoins de 1,1 million d’habitants de la bande de Gaza, ainsi que ceux d’un demi-million d’habitants de la Cisjordanie.

Le dernier conflit armé entre Israël et le mouvement terroriste Hamas qui contrôle la bande de Gaza remonte à 2014. Israël impose des restrictions à l’enclave palestinienne tandis que l’Egypte laisse fermée sa frontière avec Gaza.

« Les besoins à Gaza restent particulièrement importants et les services humanitaires fournis par la communauté internationale sont vitaux », a dit Robert Piper, le coordinateur humanitaire de l’ONU pour les Territoires palestiniens dans une lettre annonçant l’appel d’aide.

L’année dernière, seuls 267 millions USD des 571 M USD réclamés ont été obtenus.

Selon M. Piper, l’aide internationale doit être accompagnée d’une politique de détente entre les parties palestiniennes et de progrès dans le processus de paix israélo-palestinien, aujourd’hui au point mort, pour permettre une véritable amélioration de la situation des Palestiniens.

« L’aide humanitaire doit être associée à une action politique audacieuse », a-t-il souligné.