Les pays de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) ont appelé jeudi le Conseil de sécurité de l’ONU à « mettre fin à l’agression israélienne » dans la bande de Gaza, qui a tué plus de 80 Palestiniens.

Cet appel a été lancé au terme une réunion du Comité exécutif de l’OCI à Jeddah, en Arabie saoudite, alors que le Conseil de sécurité examinait à New York les moyens d’enrayer l’escalade entre l’armée israélienne et le mouvement islamiste Hamas à Gaza.

Dans un communiqué, l’OCI a indique avoir chargé un comité ministériel parmi ses 57 pays membres de mener des contacts au plan international afin d’obtenir « un arrêt des agressions israéliennes » contre les Palestiniens.

L’organisation pan-islamique a également décidé d’entreprendre des démarches diplomatiques à Genève pour convoquer une réunion urgente du Conseil de l’ONU pour les droits de l’Homme et obtenir la formation d' »une commission d’enquête internationale sur les crimes d’Israël, puissance d’occupation, et ses violations des droits des Palestiniens ».

L’armée israélienne poursuivait jeudi, pour la troisième journée consécutive, une offensive contre la bande de Gaza en riposte à des slaves de roquettes tirées depuis cette enclave palestinienne.

« Israël a violé toutes les conventions internationales et humaines », a déclaré le secrétaire d’Etat saoudien aux Affaires étrangères, Nizar Abid, qui présidait la réunion de Jeddah, accusant l’Etat hébreu de chercher par cette nouvelle escalade à « faire échouer le processus de paix », actuellement en panne.

Pour sa part, le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukri, a indiqué que son gouvernement menait des contacts pour « faire cesser l’agression israélienne contre le peuple palestinien ».

Le nouveau cycle de violences est le plus grave depuis l’opération « Pilier de Défense » en novembre 2012, dont l’objectif était également de faire cesser les attaques à la roquette de Gaza.

Dans son communiqué, l’OCI a appelé la communauté internationale à « intervenir d’urgence pour stopper la campagne israélienne d’arrestations injustes, qui a touché plus de 800 Palestiniens », depuis l’assassinat des trois étudiants israéliens.

La réunion du Comité exécutif de l’OCI –qui compte six pays : Egypte, Arabie saoudite, Koweït, Turquie, Sénégal et Guinée–, a été élargie aux autres membres de l’organisation, qui se sont faits représenter pour la plupart par leurs ambassadeurs.