Le directeur-général du transporteur aérien El Al, David Maimon, a démissionné de son poste mardi après avoir dirigé la compagnie israélienne phare pendant presque quatre ans.

Maimon, qui aura travaillé au sein d’El Al pendant 12 ans à des fonctions variées, n’a pas indiqué la date de son départ.

Durant son mandat de directeur-général, il aura supervisé l’acquisition de nouveaux avions – de manière plus notable, l’obtention de 16 Boeing 787 de type Dreamliner – élargi les itinéraires des vols, réduit les coûts et étendu les opérations de ses services au sol.

Il restera à son poste jusqu’à ce qu’un successeur soit choisi, a fait savoir Maimon dans un courrier adressé au conseil d’administration qui a été transmis mardi soir à la bourse de Tel Aviv, où sont commercialisées les actions de l’entreprise.

El Al planes at Ben-Gurion Airport (photo credit: Shay Levi/Flash90)

Des avions El Al à l’aéroport Ben Gourion (Crédit: Shay Levi/Flash90)

Le courrier de Maimon n’a pas donné les raisons de sa démission, mais le site financier TheMarker évoque une combinaison de choses, parmi ces dernières des raisons de santé et des frictions avec le service de management de la compagnie et les employés, notamment une querelle avec les pilotes d’El Al.

Au cours de son mandat de directeur-général, l’action d’El Al a augmenté de plus de 200 %, mais elle a décliné d’environ 50 % lors des 12 derniers mois, la compagnie aérienne connaissant une concurrence accrue de la part des transporteurs low-cost et à cause des prix élevés des carburants.

Les deux successeurs les plus susceptibles de le remplacer sont Uri Sirkis, directeur-général actuel d’Israir, la troisième plus importante compagnie aérienne après El Al et Arkia et Amir Eshel, ancien général israélien et ancien commandant des forces aériennes israéliennes, a fait savoir le site financier Calcalist.