Le chef du parti travailliste, Ed Miliband, a dénoncé la montée de l’antisémitisme en Grande-Bretagne et appelé à « une politique de tolérance zéro face à l’antisémitisme au Royaume-Uni ».

Miliband, le fils d’un réfugié de la Shoah, a publié sur Facebook mardi les chiffres du Security Trust [Fondation de la sécurité] de la communauté juive qui montrent une nette augmentation des incidents antisémites.

Il a encensé la tradition de tolérance existant au Royaume-Uni mais a prévenu que « la récente vague d’incidents doit servir d’alarme pour toutes les personnes qui pensaient que le fléau de l’antisémitisme avait été vaincu et que les familles juives puissent vivre dans la peur est impensable ».

Il poursuit : « Certains m’ont raconté comment, pour la première fois de leur vie, ils ont peur pour le futur de leurs enfants dans notre pays. D’autres ont exprimé leur inquiétude face à la montée de l’antisémitisme et que cela pourrait être le signe que quelque chose a – ou est en train – de changer en Grande-Bretagne ».

Miliband raconte ce qui est arrivé à deux législatrices travaillistes, Louise Ellman et Luciana Berger, qui ont récemment été visées par des tweets antisémites. Il souligne que le conflit à Gaza de l’été dernier est le point d’inflexion qui a entrainé cette augmentation d’incidents antisémite. Pendant le conflit en lui-même, Miliband avait critiqué Israël.

Miliband exhorte Facebook et les autres sites de média-sociaux à surveiller les utilisateurs pour empêcher les attaques discriminatoires.

Il a conclu sa diatribe en déclarant : « une politique de tolérance zéro contre l’antisémitisme et les préjudices sous toutes ses formes ici au Royaume-Uni ira de pair avec la poursuite de la paix au Moyen-Orient et sera au centre des préoccupations de la politique étrangère du prochain gouvernement travailliste ».

L'actrice Maureen Lipman en 2014  (Crédit : Capture décran YouTube/Red Carpet News TV)

L’actrice Maureen Lipman en 2014 (Crédit : Capture décran YouTube/Red Carpet News TV)

La semaine dernière, la célèbre actrice britannique a retiré son soutien au parti de Miliband à cause de sa politique au sujet du conflit israélo-palestinien. Elle a déclaré que le Parti travailliste « devrait être une nouvelle fois dirigé par des mensches [personnes d’intégrité et d’honneur] ».

Maureen Lipman est notamment connue pour ses rôles dans les films « Le Pianiste » et « L’Education de Rita » et ses rôles comiques à la télévision britannique. Elle a vertement critiqué le parti de l’opposition et sa direction dans un article publié par Standpoint, un magazine britannique politique et culturel.

Lipman, qui se décrit comme une électrice socialiste depuis cinq décennies, annonce qu’elle ne peut plus continuer à soutenir le parti après que Miliband ait voté en faveur de la motion exhortant le gouvernement à reconnaître la Palestine lors du vote à la Chambre des Communes le mois dernier.

« Je suis une actrice, Ed, et on me félicite souvent pour mon sens du timing », écrit l’actrice âgée de 68 ans et Commandeur honoraire de l’ordre de l’Empire britannique (CBE). « Et franchement, mon cher, le vôtre craint ».

Le Premier Ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) et le dirigeant du Parti travailliste britannique Ed Miliband, au bureau du Premier ministre à Jérusalem le 10 avril 2014 (Crédit : Haim Zach/GPO/Flash90)

Le Premier Ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) et le dirigeant du Parti travailliste britannique Ed Miliband, au bureau du Premier ministre à Jérusalem le 10 avril 2014 (Crédit : Haim Zach/GPO/Flash90)

Elle ajoute : « Juste au moment où vous pensiez que ça ne pouvait pas être pire. Juste au moment où l’antisémitisme en France, au Danemark, en Norvège et Hongrie gagne du terrain brutalement, juste au moment où nos cimetières et nos synagogues et nos magasins sont encore une fois menacés. Juste au moment où la virulence contre un pays qui se défend, contre 4 000 roquettes et 32 tunnels dans ses frontières, comme elle a le droit de le faire au regard de la Convention de Genève, a été balayée par la véritable peste qu’est l’EI, arrive Monsieur Miliband pour exiger que le gouvernement reconnaisse l’Etat de la Palestine au même titre que l’Etat d’Israël ».

Le mois dernier, la Chambre des Communes a voté la motion symbolique pour exhorter le gouvernement dirigé par le conservateur, David Cameron, à reconnaître la Palestine à 274 voix contre 72. La motion a été introduite par les députés travaillistes de l’opposition pour sortir de « l’impasse » le processus de paix israélo-palestinien. Miliband a voté en faveur de cette motion et a demandé aux membres de son parti de faire de même.