Le 17 janvier, Morad Bader Abdullah Adais est allé dans sa cuisine, a pris un couteau que sa famille utilisait pour couper la viande et a décidé de l’utiliser pour tuer des juifs, selon l’inculpation délivrée lundi contre lui.

Plus tôt ce jour-là, l’adolescent de 16 ans avait regardé la télévision palestinienne, et notamment les chaînes « Falastin » et « Maan », et des vidéos postées sur Facebook, qui décrivaient les soldats israéliens comme des meurtriers qui « déshonorent les jeunes femmes palestiniennes », a déclaré Adais aux enquêteurs des services de sécurité du Shin Bet.

Vers 16h00, Adais a pris le couteau de 14 centimètres dans sa cuisine et s’est mis en route pour Otniel, où il prévoyait de tuer des résidents et finalement de « mourir d’une mort sainte comme un martyr ».

Selon l’inculpation, il a ensuite escaladé la barrière pour entrer dans l’implantation d’Otniel et a commencé à chercher une victime.

Morad Bader Abdullah Adais, arrêté le 17 janvier 2016 pour le meurtre de Dafna Meir (Crédit : Autorisation)

Morad Bader Abdullah Adais, arrêté le 17 janvier 2016 pour le meurtre de Dafna Meir (Crédit : Autorisation)

Peu après, Adais a repéré Dafna Meir, mère de six enfants, dont deux adoptés, de 39 ans. Meir, infirmière au centre médical Soroka de Beer Sheva, était au téléphone dans sa maison.

Meir, en tant que femme religieuse, avait les cheveux couverts et était clairement identifiable comme résidente juive d’une implantation de Cisjordanie.

Après quelques minutes, Meir a raccroché le téléphone et tendu l’appareil à un de ses enfants. Alors qu’elle sortait, Adais a couru vers elle avec le couteau dans la main.

Adais a plongé le couteau dans son estomac dans l’entrée de la maison de la famille. Meir et ses enfants ont commencé à crier pendant qu’elle attrapait le terroriste, essayant de le pousser hors de la maison, loin d’elle et de ses enfants, est-il écrit dans l’acte d’inculpation.

Mais Adais a maitrisé la mère de six enfants. Il a poignardé Meir à de nombreuses reprises dans le haut du corps avant de finalement la poignarder dans la tête, au-dessus de son œil droit, selon les accusations retenues contre lui.

Adais a essayé d’enlever le couteau afin de continuer son carnage, mais n’a pas réussi. Il a fui la scène, alors que Meir gisait sur le sol de sa cuisine.

Quand Adais est rentré à la maison, il « a réalisé qu’il avait du sang sur la main gauche, et l’a lavée. Après cela, il s’est assis pour regarder un film avec sa famille », selon l’acte d’inculpation.

Dafna Meir et son mari Natan Meir, photo non datée. (Capture d'écran Facebook)

Dafna Meir et son mari Natan Meir, photo non datée. (Capture d’écran Facebook)

Deux jours après, le 19 janvier, des soldats de l’unité d’élite Duvdevan des forces de défense israéliennes ont arrêté Adais dans le village voisin de Beit Amra. Il a été remis au Shin Bet pour être interrogé. Il a là-bas avoué le meurtre et fournit beaucoup de détails sur l’affaire.

En plus du meurtre, Adais a été accusé d’être illégalement en possession d’un couteau.