Le secteur arabe israélien se prépare à une grève générale dimanche, et la police s’attend à un redoublement des émeutes.

Le chef de la police Yohanan Danino a décidé samedi de relever le niveau d’alerte national après les échauffourées qui ont éclaté à Kafr Kanna, en réaction à la mort d’un jeune Arabe israélien, abattu par les forces de l’ordre vendredi soir.

Les dirigeants arabes ont exprimé leur indignation sur la conduite de la police dans l’incident de vendredi soir, où la police a abattu Hamdan, qui aurait tenté de poignarder des officiers venus arrêter un membre de sa famille.

Kheir Hamdan a été inhumé samedi soir au milieu d’émeutes et de protestations de milliers d’habitants de la ville.

Danino, qui soutient pleinement ses subordonnés, a répondu à l’ « agression sans fondement » contre la police à Kafr Kanna en disant : « Le commandement de la police sous mon autorité soutient pleinement les soldats, les officiers et les volontaires de la police israélienne. »

Le père de Hamdan a fustigé la conduite des policiers impliqués dans l’incident, affirmant samedi que le tireur n’est « pas humain ».

S’adressant à Ynet, Rauf Hamdan a affirmé : « Ils auraient pu utiliser de nouveau des gaz lacrymogènes ou lui tirer dans la jambe, mais ils n’ont pas de sentiments. »

Rauf a également affirmé avoir essayé d’empêcher son fils d’affronter la police. « Ce soir-là, nous étions à la maison, mon fils et moi, et tout à coup j’ai entendu des cris. Je suis sorti et je l’ai vu, inconscient. Je l’ai emmené à l’intérieur et j’ai compris que la police avait tiré des gaz lacrymogènes. Je suis retourné à l’intérieur pour changer de vêtements, et quand je suis revenu, je ne l’ai pas trouvé. Il se trouve qu’il est sorti vers la route, où était la voiture de patrouille. J’ai essayé de le ramener, mais je n’ai pas réussi », a-t-il raconté.

La vidéo de l’événement montre Hamdan, un couteau à la main, courir vers la voiture de police.

Le ministre de la Sécurité intérieure Yitzhak Aharonovitch, appelé par des manifestants à démissionner, a exhorté la population à apaiser les tensions et à attendre le résultat de l’enquête policière sur le comportement des officiers, selon la radio israélienne.