La fresque biblique de Ridley Scott « Exodus: Gods and Kings » sur la fuite de Moïse hors d’Egypte ne sera pas projetée dans les cinémas aux Emirats arabes unis, a indiqué mardi la presse gouvernementale d’Abou Dhabi.

Des décisions similaires avaient été annoncées ces derniers jours au Maroc et en Egypte.

Aux Emirats, le National Media Council, autorité chargée d’approuver la sortie des films, a justifié l’interdiction en affirmant que ce long métrage contenait de « nombreuses erreurs », a précisé le quotidien The National.

« Nous ne pouvons pas montrer ce film car il y a beaucoup d’erreurs dans le script. Il donne une information erronée à propos de l’islam et d’autres religions. Nous ne pouvons tolérer une telle négligence », a déclaré Juma Obeid Al Leem, directeur au National Media Council.

Selon lui, les producteurs et distributeurs du film ont été priés de couper certaines scènes pour permettre une diffusion aux Emirats mais « ils ont refusé ».

« Exodus: Gods and Kings », qui a coûté 140 millions de dollars, a rapporté 24,1 millions pour son premier week-end d’exploitation à la mi-décembre aux Etats-Unis, selon des chiffres d’Exhibitor Relations.

Vendredi, le ministre égyptien de la Culture avait justifié l’interdiction en affirmant que le film de Ridley Scott « falsifait » l’Histoire.

Le lendemain, la distributrice du film au Maroc avait annoncé une déprogrammation en expliquant que la fresque biblique « représentait Dieu ».