Porté par les résultats des élections primaires qui ont confirmé sa place de leader de HaBayit HaYehudi, le ministre de l’Economie Naftali Bennett a déclaré jeudi qu’il pouvait voir le jour où son parti national religieux gérera le pays.

Le jour s’approche où HaBayit HaYehudi gérera Israël parce qu’il n’y a pas d’autre option », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

Bennett fêtait l’augmentation du soutien à son parti ainsi que le succès remporté par une femme laïque la deputée Ayelet Shaked, qui est arrivée en tête de la liste du parti dans un mouvement politique qui par le passé était dominé par des hommes religieux.

« Si vous m’aviez dit il y a deux ans qu’un parti qui ne passait pas le seuil d’eligibilité deviendrait le deuxième en taille, je ne vous aurais pas cru » a-t-il dit.

« Si vous m’aviez dit qu’une femme laïque de Tel Aviv arriverait première sur la liste de parti, je ne vous aurais pas cru ».

HaBayit HaYehudi a quelque 77 000 adhérents ayant le droit de vote aux primaires de mercredi, ce qui en fait le deuxième parti apres le Likud doté de 125 000 membres.

Shaked a déclaré au site Walla que son succès montrait les électeurs du parti ne basaient pas seulement leurs choix sur l’identité religieuse.

« Le électeurs du parti ont choisi une liste variée » dit-elle.

La députée Ayelet Shaked, avec Naftali Bennet, HaBayit HaYehudi (Crédit : Flash90)

La députée Ayelet Shaked, avec Naftali Bennet, HaBayit HaYehudi (Crédit : Flash90)

« Le fait qu’ils m’aient accordé leur confiance prouve qu’ils jugent les gens pour ce qu’ils sont et non en fonction de la taille de leur kippa. Ils ont choisi d’excellentes personnes et la liste jusqu’à la 20ème place est très attrayante. »

La non-religieuse Shaked, une politicienne qui est entrée dans la politique aux dernières élections a donné au parti une image plus laïque et moderne, est suivie par le vice-ministre des Affaires religieuses Eli Ben Dahan, le président de la commision des Finances de la Knesset Nissan Slomiansky et le ministre Uri Orbach.

Les partis rivaux ont critiqué la liste du parti, en l’accusant d’être un amassis de politiciens extrémistes.

Le parti Yesh Atid, qui était un partenaire de coalition avec HaBayit HaYehudi dans le gouvernement sortant, a critiqué le parti de Bennett pour son indéfectible appui au mouvement des résidents juifs des implantations.

« HaBayit HaYehudi a choisi une liste extrémiste qui préfère dépenser des millions de shekels pour une colline près de Beit El ou pour une route autour d’une colonie isolée plutôt que pour la classe moyenne israélienne, » a déclaré Yesh Atid dans un communiqué.

La chef du parti d’extrême-gauche Meretz, la deputée Zahava Gal-on, a décrit HaBayit HaYehudi comme fondamentaliste.

« Il n’y a rien de nouveau à HaBayit HaYehudi » dit-elle. « La liste qui a été choisie reflète le mélange mortel de l’intégrisme religieux médiéval et le nationalisme cynique dangereux. La révélation de la liste arrache le masque que Bennett a essayé de mettre à son parti « .

Gal-on a nvité les partis israéliens du centre à ne pas former de coalition à l’avenir avec le Likud ou HaBayit HaYehudi.

La plupart des sondages accordent au parti de droite nationaliste HaBayit HaYehudi environ 15 sièges lors des prochaines élections du 17 mars.

Le parti a récemment été critiqué pour une vidéo dans laquelle les candidats aux primaires se sont prononcés contre l’égalite des droits au mariage pour les couples de même sexe.

Cependant, Shaked a défendu la position lors de son interview à Walla.

« Nous aimons tous le peuple juif, » dit-elle. « Mais vous devez comprendre qu’en tant que représentants du sionisme religieux, nous ne pouvons pas accepter le mariage pour des personnes du même sexe et nous ne le dissimulons pas ».