Le ministre français de l’Economie Emmanuel Macron a annoncé mardi à Tel-Aviv la tenue à Paris en 2016 d’un grand festival international de l’innovation, secteur prioritaire selon lui pour la croissance française.

« Nous avons 15 années de retard (dans ce secteur ndlr) et nous devons rattraper la situation au plus vite », a-t-il déclaré lors d’une rencontre avec les journalistes après avoir participé à l’inauguration du festival DLD à Tel-Aviv (pour Digital Life Design), point de convergence annuel des start-ups israéliennes et des investisseurs mondiaux.

M. Macron, qui achevait une visite de deux jours en Israël, a déclaré que la France « avait besoin d’un tel rendez-vous » et annoncé dans la foulée, la tenue d’un premier festival DLD à Paris l’an prochain.

La capitale française deviendra ainsi la 4e ville au monde –après San Francisco, Munich et Tel Aviv–à accueillir cette grand-messe de la high-tech.

Israël est devenu ces dernières années le deuxième pôle d’innovation au monde derrière la Silicon Valley américaine.

« Nous n’avons pas su accompagner ce rebond de l’économie israélienne avec des partenariats assez forts », a déploré M. Macron en référence à un volume d’échanges entre les deux pays stagnant depuis des années autour d’un milliard d’euros annuel.

M. Macron a vanté « l’écosystème » des start-ups israéliennes, fondé sur la « culture du risque », et la capacité des entreprises locales à lever des fonds auprès des grands acteurs du secteur afin d’atteindre une taille suffisante pour s’insérer dans l’économie mondiale.

Cette visite a donné lieu à la signature d’un partenariat entre l’Institut de recherche du Technion de Haïfa (nord) et l’Ecole Polytechnique ainsi qu’au lancement d’un hub d’une vingtaine de start-ups françaises en Israël.

Macron s’est également rendu lundi en Cisjordanie où il a inauguré la zone industrielle de Bethléem, en partie financée par la France, et rencontré le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas ainsi que son homologue palestinienne Abeer Odeh, en amont d’un séminaire intergouvernemental à Paris jeudi et vendredi et d’une visite de M. Abbas à Paris le 22 septembre.