La Haute cour saoudienne a confirmé en appel la peine de mort pour un instituteur saoudien condamné pour une série de viols de fillettes, rapporte dimanche le quotidien Makkah.

Cet instituteur avait été condamné à mort en première instance pour avoir attiré dans sa maison de Jeddah, sur la côte ouest de l’Arabie saoudite, des fillettes de 6 à 11 ans avant de les violer.

Sa dernière victime, âgée de 9 ans, a pu conduire la police tout près de la maison de son violeur, selon le journal.

Il a été identifié par d’autres victimes et des tests ADN ont confirmé sa culpabilité, toujours selon le quotidien Makkah.

Cet instituteur, âgé de 41 ans au moment de son arrestation en 2011, est marié et père de quatre enfants.

Il attirait ses victimes en leur offrant des bonbons avant de les emmener chez lui lorsque sa famille se trouvait dans une résidence secondaire.

Le viol est puni par la peine de mort en Arabie saoudite, royaume ultra-conservateur, qui applique rigoureusement la charia, la loi islamique.