Un Saoudien a été arrêté et a écopé d’une amende pour avoir laissé conduire sa femme, ce qui est strictement interdit dans le royaume, rapporte un journal dimanche.

Selon le quotidien Saudi Gazette la femme, âgée de 23 ans, a aussi été arrêtée alors qu’elle conduisait la voiture de son mari dans la région de Qatif, dans l’est de l’Arabie saoudite, seul pays au monde où les femmes n’ont pas le droit de conduire.

Les époux ont été arrêtés puis relâchés sous caution, mais le mari, âgé de 28 ans, a été condamné à payer une amende de 900 riyals (240 USD). Le véhicule a été mis à la fourrière pour une période de sept jours, et la police a forcé le couple à signer un engagement à ne plus répéter ce délit, toujours selon le journal.

La femme a également écopé d’une contravention pour avoir conduit sans permis.

L’Arabie saoudite applique une version ultra-rigoriste de l’islam, et les femmes ont besoin de l’autorisation d’un tuteur pour voyager, travailler ou même se marier.

Depuis 2011, des militantes mènent des campagnes récurrentes pour obtenir le droit de conduire, et plusieurs d’entre elles ont posté des images d’elles-mêmes au volant sur les réseaux sociaux.

Certaines ont été brièvement arrêtées et l’une d’elles, Manal Al-Charif, avait été emprisonnée pendant neuf jours en 2011 pour avoir défié l’interdiction de conduire.