La police a annoncé jeudi qu’elle avait arrêté un homme de Jérusalem Est soupçonné d’être un cadre de l’organisation interdite Al-Shabab Al-Aqsa.

Rami Fahouri, résident de 26 ans de la Vieille Ville de Jérusalem, a été interrogé car il est soupçonné d’être membre d’une organisation terroriste interdite.

Al-Shabab Al-Aqsa a été classé groupe terroriste en 2011, et est affilié à l’organisation terroriste palestinienne du Hamas.

Les procureurs ont déposé un acte d’accusation contre Fahouri jeudi, et ont demandé qu’il reste en détention jusqu’à ce que les procédures contre lui soient terminées.

Fahouri est « au cœur d’une organisation qui a été déclarée groupe terroriste, qui s’identifie au Hamas et dont les activités passées comprennent des émeutes violentes et des attaques terroristes », a déclaré la police.

Des Palestiniens se préparant à des émeutes sur le mont du Temple à Jérusalem, le 13 septembre 2015 .(Crédit : capture d'écran police israélienne)

Des Palestiniens se préparant à des émeutes sur le mont du Temple à Jérusalem, le 13 septembre 2015 .(Crédit : capture d’écran police israélienne)

Bien qu’elle n’ait pas précisé quand Fahouri avait été interpellé, la police a indiqué qu’une opération d’infiltration a été lancée il y a quelques semaines, sur la base d’informations reçues par l’agence de sécurité intérieure, le Shin Bet.

Selon ces informations, les agents du Hamas essayaient de transférer de l’argent pour des activités terroristes en Israël via un habitant de la Vieille Ville, connu des services de police pour son appartenance au groupe Al-Shabab Al-Aqsa.

« L’enquête policière qui a été ouverte sur la base d’informations du Shin Bet a empêché une tentative des membres d’un groupe terroriste de s’implanter sur le territoire israélien », a déclaré la police.

Au cours de l’enquête, selon la police, les policiers ont constaté que le suspect avait organisé des émeutes au mont du Temple à Jérusalem il y a un an, et qu’il a publié des commentaires sur les réseaux sociaux où il s’identifie comme un membre du groupe Al-Shabab Al-Aqsa et où il loue le groupe terroriste.

Une résidente de la Vieille Ville, connue pour son appartenance à l’organisation Murabitun, a également été arrêtée, a indiqué la police. Le groupe Murabitun, avant d’être interdit en septembre 2015, était connu pour avoir harcelé des visiteurs juifs sur le mont du Temple. Ces actes de harcèlement se transformaient parfois en agressions physiques.

Les procureurs de Jérusalem ont déclaré jeudi dans un communiqué qu’ils ont récemment déposé des actes d’accusations contre 13 personnes soupçonnées d’appartenir à Al-Shabab Al-Aqsa.

En juin, les forces de sécurité ont arrêté cinq membres d’Al-Shabab Al-Aqsa soupçonnés d’avoir prévu d’attaquer les forces de sécurité et les visiteurs du mont du Temple.

Le Shin Bet avait déclaré à l’époque que, en plus de provoquer des violences sur le mont du Temple, le groupe dissuadait les visiteurs non musulmans à se rendre sur le mont. Des membres du groupe ont mené plusieurs attaques terroristes mortelles, dont une fusillade en octobre 2016 au cours de laquelle deux Israéliens ont été tués, à un arrêt du tramway de Jérusalem et lors d’une fusillade ultérieure avec la police.