Le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri a approuvé mercredi un nouvel amendement à une loi qui permettrait à Israël d’expulser les migrants africains qui se trouvent clandestinement dans le pays, et ce même s’ils refusent cette expulsion, selon les médias.

Cette initiative survient quelques jours après que la Haute cour a jugé qu’Israël peut expulser des demandeurs d’asile vers des pays tiers, mais ne peut placer ces migrants en détention que pendant 60 jours s’ils refusent de partir.

Sous les termes de la loi actuelle, Israël ne pouvait envoyer des migrants qu’en Ouganda ou au Rwanda, avec l’accord de ces derniers.

Deri estime que cet amendement « aidera les Israéliens qui souffrent de la situation actuelle ».

Selon le quotidien Haaretz, l’amendement est soutenu par le Premier ministre Benjamin Netanyahu et la ministre de la Justice Ayelet Shaked.