Le président syrien Bachar al-Assad a accusé mardi son homologue turc Recep Tayyip Erdogan de favoriser l’extrémisme, lors d’une rencontre à Damas avec une délégation de l’opposition turque.

« Erdogan mène une politique destructrice qui ne sert en rien l’intérêt des peuples, en soutenant les forces takfiri » (extrémistes musulmans, ndlr), a déclaré Assad, cité par l’agence officielle Sana.

Jadis alliée de Damas, la Turquie a rompu ses relations avec le régime d’Assad après l’éclatement de la révolte en Syrie en 2011, transformée depuis par la répression du régime syrien en une guerre civile sanglante qui a fait plus de 210 000 morts.

La Turquie, qui s’est rangée aux côtés de l’opposition syrienne, accueille 1,6 million de réfugiés syriens. Damas accuse Ankara d’entraîner les rebelles syriens et de faciliter leur entrée en Syrie.