Le président syrien, Bashar el-Assad, a affirmé qu’Israël se comporte comme la force aérienne d’Al-Qaïda dans le pays déchiré par la guerre, en affaiblissant son régime par un soutien aux rebelles, y compris aux extrémistes.

« C’est très clair. Parce qu’à chaque fois que nous progressons quelque part, ils attaquent afin de saper l’armée », a-t-il dit dans une interview à Foreign Affairs, dont un extrait a été rendu public dimanche.

« Il y a une blague qu’on raconte en
Syrie : comment pouvez-vous dire qu’Al-Qaïda n’a pas d’armée de l’air ? Ils ont l’aviation israélienne. » L’interview complète a été publiée lundi.

Le président syrien assiégé a déclaré que son régime avait gagné le soutien du peuple syrien dans la guerre civile – qui entre en mars dans sa cinquième année et qui a fait plus de 190 000 morts.

« La principale question est : qu’est ce que nous avons gagné dans cette guerre ? Ce que nous avons gagné dans cette guerre, c’est que le peuple syrien a rejeté les terroristes [le terme du gouvernement pour les rebelles], les Syriens soutiennent plus leur gouvernement, les Syriens soutiennent plus leur armée », a déclaré Assad.

Et de poursuivre : « Nous avons fait des progrès au cours des deux dernières années. Mais si vous voulez me posez la question ‘est-ce que cela va bien ?’, je réponds que toute guerre est mauvaise, parce que vous perdez toujours, vous avez toujours des destructions dans une guerre. »

Alors que le groupe djihadiste de l’Etat Islamique a revendiqué de larges pans de territoire en Syrie et en Irak au cours d’une attaque éclair qui a sidéré le monde entier l’été dernier, Assad a dit qu’il était « impossible » pour l’armée syrienne d’être présente sur « chaque kilomètre du territoire syrien. »

Les propos du président syrien interviennent une semaine après une frappe israélienne présumée du côté syrien du plateau du Golan qui a tué 12 agents du Hezbollah et de l’Iran – dont un général.