Deux véhicules ont été vandalisés et incendiés dans un village proche de la ville de Ramallah en Cisjordanie, ont déclaré jeudi les Palestiniens, dans ce qui pourrait être une attaque à caractère raciste.

Des témoins oculaires dans le village d’al-Mughayir ont ajouté que sur un bâtiment de leur village des graffitis ont été peints à la bombe avec les mots « mort aux Arabes » écrits en hébreu, imitant d’autres attaques qui se qualifient elles-mêmes de « Prix à payer ».

Les forces de sécurité israéliennes se préparent à entrer dans le village pour enquêter sur l’incident, a rapporté la radio israélienne.

Une mosquée dans le village, au nord de Ramallah, avait été endommagée par un incendie, en novembre, dans ce qui était initialement censé être une attaque de résidents juifs des implantations. Le premier étage de la mosquée avait été incendié, causant des dommages au site.

Une enquête de police sur l’incident a plus tard déterminé que l’incendie avait éclaté en raison d’un câblage défectueux dans le bâtiment et n’avait probablement pas été l’œuvre de vandales juifs.

Des extrémistes de droite ont dans le passé effectué de nombreuses attaques incendiaires et de graffitis sur des propriété arabes en Cisjordanie ainsi qu’à Jérusalem sous le slogan « Prix à payer ».

Les dirigeants israéliens ont qualifié ces attaques de « terrorisme juif » et ont promis de lutter contre le phénomène.