Le groupe « Prix à payer » pourrait être derrière les actes de vandalisme contre 19 voitures dans la ville à majorité arabe de Jaljulia, selon la police israélienne.

Les responsables ont tailladé les pneus de plusieurs véhicules et taggué des graffitis avec le message « Dieu est roi » sur plusieurs murs, selon le site d’actualité Walla.

C’est le premier incident de ce genre dans la zone israélienne connue sous le nom du « Triangle », qui abrite une forte concentration de villages arabes, le long de la Ligne verte, dans la région de Sharon.

La police, qui a ouvert une enquête, voit cet incident comme une nouvelle escalade dans les actions menées par le « Prix à payer ».

En février, les pneus d’une trentaine de voitures avaient été tailladés dans le quartier de Sharafat à Jérusalem, une attaque possiblement menée par le « Prix à payer ».

Des extrémistes, proches du mouvement des habitants des implantations, ont mené des actes de vandalisme au cours des dernières années, en représailles aux attaques palestiniennes et en signe de protestation contre ce qu’ils considèrent comme la politique pro-palestinienne du gouvernement israélien.

Des mosquées, des églises, des groupes israéliens pacifistes et même des bases militaires ont été visés par ce genre d’assaut.

Les agressions ont été vivement condamnées par l’ensemble de la classe politique israélienne.

Avec Times of Israel