La police commençait à cerner le profil de l’auteur présumé des deux fusillades de Copenhague, un jeune homme né au Danemark et fiché pour actes de délinquance, dont le mode opératoire similaire à celui des attaques de Paris renforce les craintes de nouveaux attentats djihadistes en Europe.

Selon les médias danois, le tueur présumé a été identifié comme Omar El-Hussein.

L’homme, âgé de 22 ans, a été abattu dimanche vers 04H00 GMT par des policiers sur lesquels il avait ouvert le feu dans le quartier populaire de Nørrebro.

Il est soupçonné par la police d’être l’auteur des deux fusillades samedi et dimanche qui ont tué deux civils et blessé cinq policiers.

La première attaque, au fusil-mitrailleur, a eu lieu samedi vers 15H00 GMT dans un centre culturel où avait lieu un débat sur l’islamisme et la liberté d’expression. Y assistait le caricaturiste suédois Lars Vilks qui faisait l’objet de menaces et agressions depuis la publication en 2007 d’un de ses dessins représentant le prophète Mahomet avec un corps de chien.

Le réalisateur Finn Nørgaard, 55 ans, qui se trouvait dans l’assistance, est mort atteint au thorax par une des dizaines de balles que l’assaillant a eu le temps de tirer, avant de fuir en voiture.

Trois policiers ont été blessés en s’interposant.

La seconde attaque a eu lieu à l’extérieur de la grande synagogue après minuit (23h00 GMT). Dan Uzan, un juif de 37 ans, qui montait la garde pour protéger les dizaines d’invités d’une bar mitzvah, a été tué. Deux policiers ont également été blessés.

Le tireur présumé est « un jeune homme de 22 ans, né au Danemark, connu de la police pour plusieurs délits dont des infractions à la législation sur les armes et des violences », a annoncé la police dans un communiqué.

« Il est également connu pour ses liens avec des bandes de délinquants », a-t-elle ajouté.

D’après le journal danois Ekstra Bladet, l’homme était sorti de prison il y a deux semaines où il purgeait une peine pour avoir agressé il y a un an un homme de 19 ans dans la gare de Copenhague, sans raison claire.

Il était également connu des services de renseignements qui ont indiqué travailler « sur l’hypothèse selon laquelle la personne en question a pu être inspirée par les événements qui se sont déroulés à Charlie Hebdo à Paris ».

« Détermination à combattre ensemble au sein de l’UE le terrorisme »

Le ministre français de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a affirmé dimanche à Copenhague « la détermination à combattre ensemble, au sein de l’Union européenne, le terrorisme », après les deux attaques contre un centre culturel et près d’une synagogue dans la capitale danoise.

« Nous sommes ensemble dans cette épreuve au côté de nos amis danois pour dire notre solidarité, pour dire l’importance du risque qui existe encore au sein de l’UE et notre détermination à combattre ensemble, au sein de l’UE, le terrorisme », a déclaré le ministre, accompagné de l’ambassadeur de la France au Danemark François Zimeray, présent samedi lors de l’attaque du centre culturel Krudttønden.

Tout en soulignant le fait qu’il existait « des échanges réguliers entre nos services de renseignement » afin de « mettre hors d’état de nuire ceux qui traversent l’espace européen après être revenus du théâtre des opérations terroristes », il a estimé que cette coopération « doit s’intensifier ».

« Il faut que nous puissions nous doter des outils dont nous avons besoin », a-t-il dit, évoquant notamment la sécurité dans les aéroports afin d' »établir la traçabilité du parcours des combattants étrangers », et prônant la mise en place du PNR (Passager Name record) « notamment au sein de l’Union européenne ».

Le ministre, qui a déposé une rose blanche devant le centre, a expliqué qu’il était « important – le président de la République l’a souhaité – que nous puissions matérialiser, manifester cette solidarité ce matin dans un pays qui a connu un drame hier », rappelant que sa « collègue danoise » s’était « immédiatement rendue à Paris » après les attentats de janvier.

Le ministre de l’Intérieur s’est entretenu avec la ministre de la Justice danoise devant le centre culturel, avant de se rendre à la synagogue, où une deuxième fusillade avait éclaté peu après minuit, tuant un jeune homme juif. Bernard Cazeneuve a ensuite rencontré le ministre danois de la Défense à l’ambassade de France.