La Jordanie a rejeté jeudi matin une demande américaine d’extradition d’une Palestinienne jugée coupable de complicité de l’attentat de 2001 contre la pizzéria Sbarro de Jérusalem, qui avait tué 15 personnes dont deux Américaines, Shoshana Greenbaum et Malka Roth.

Mardi, le département américain de la Justice avait dévoilé les accusations contre Ahlam Aref Ahmad Al-Tamimi, qui a une trentaine d’années et est également connue sous les noms de Khalti et Halati. Elle est accusée de conspiration en vue d’usage d’une arme de destruction massive contre des citoyens américains. L’accusation était scellée depuis juillet 2013.

L’attentat avait également blessé 122 personnes, dont quatre Américains.

En 2003, al-Tamimi avait plaidé coupable devant un tribunal israélien de plusieurs chefs d’accusation de meurtre et avait été condamnée à perpétuité. Elle avait été libérée en 2011 dans le cadre de l’accord de libération du soldat Gilad Shalit, contre qui Israël a échangé 1 027 prisonniers.

La loi jordanienne interdit l’extradition de ses ressortissants.

Selon le dossier américain, al-Tamimi avait voyagé avec le terroriste kamikaze pour emmener la bombe dans une zone bondée, et lui avait expliqué comment déclencher l’arme. Elle avait accepté de mener des attaques au nom de la branche armée du Hamas.

Le FBI a placé al-Tamimi sur sa liste des terroristes les plus recherchés.