Le bilan des attentats en Espagne est passé à 14 morts, une femme blessée à Cambrils étant décédée à l’hôpital, a annoncé vendredi la direction générale de la protection civile de la Catalogne.

« Important. Une femme grièvement blessée hospitalisée à (l’hôpital) Juan XXIII vient de mourir. Le bilan des attentats de #Barcelone et #Cambrils passe à 14 », a tweeté l’organisme, qui n’inclut pas dans ces chiffres les cinq « terroristes présumés » abattus par la police à Cambrils.

Une camionnette blanche a foncé jeudi vers 16H50 locales (14H50 GMT) dans la foule de l’allée centrale des Ramblas, au coeur touristique de Barcelone, tuant au moins treize personnes et en blessant une centaine.

Les victimes sont d’au moins 24 nationalités différentes. Une Belge figure parmi les morts et 26 Français ont été blessés dont au moins onze gravement.

Une enquête anti-terroriste a été ouverte vendredi en France suite aux attentats en Catalogne où plusieurs Français ont été blessés par des voitures qui ont foncé dans la foule, à Barcelone et Cambrils, a annoncé le parquet de Paris.

L’enquête de flagrance, habituelle quand des Français sont victimes d’actes terroristes à l’étranger, a été ouverte pour « tentatives d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste confiée à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et à la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) », a indiqué le parquet.

Selon le gouvernement français, au moins 26 Français ont été blessés, dont plus d’une dizaine grièvement, lors du seul attentat de jeudi après-midi à Barcelone.

Environ huit heures plus tard, juste après minuit vendredi (vers 22H00 GMT jeudi) une Audi A3 a foncé sur la promenade du bord de mer de la station balnéaire de Cambrils, à 120 km au sud de Barcelone, blessant sept personnes, dont un policier. La femme décédée à l’hôpital Juan XXIII vendredi faisait partie de ces blessés.

Un policier près de la voiture impliquée dans l'attentat terroriste de Cambrils, à 120 kilomètres en sud de Barcelone, le 18 août 2017. (Crédit : AFP PHOTO / LLUIS GENE)

Un policier près de la voiture impliquée dans l’attentat terroriste de Cambrils, à 120 kilomètres en sud de Barcelone, le 18 août 2017. (Crédit : AFP PHOTO / LLUIS GENE)

S’en est suivie une fusillade au cours de laquelle la police a tué les cinq occupants de l’Audi, des « terroristes présumés » portant de fausses ceintures d’explosifs.

Le chef du gouvernement Mariano Rajoy s’était rendu dans la capitale catalane, où le gouvernement régional séparatiste prétend faire sécession de l’Espagne.

« Nous sommes unis dans la douleur. Mais nous sommes surtout unis par la volonté de mettre fin à cette folie et cette barbarie », a-t-il déclaré à la télévision, annonçant un deuil national de trois jours à partir de vendredi.