MEXICO, Mexique — Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a fait jeudi l’éloge appuyé du Mexique, demandant « pardon » de ne pas avoir visité le pays plus tôt.

Ses propos pourraient être une tentative de réparer pleinement des liens bilatéraux qui avaient connu une crise grave au début de l’année, quand Netanyahu avait exprimé son soutien au projet du président américain Donald Trump de construire un mur frontalier entre les Etats-Unis et le Mexique.

« C’est un événement majeur », a noté Netanyahu lors d’une apparition aux côtés du président mexicain Enrique Peña Nieto. Il a remarqué que, « aussi incroyable que cela puisse paraître », sa visite en Argentine, en Colombie et au Mexique cette semaine était la première fois qu’un Premier ministre israélien en exercice se rendait en Amérique latine.

« Je voudrais dire que c’est une erreur impardonnable, mais nous voulons un pardon. Nous sommes là, a poursuivi Netanyahu. Nous pensons que nous corrigeons maintenant une défaillance historique parce que le Mexique est un grand pays. C’est l’une des plus grandes économies du monde. C’est une grande nation, un grand peuple, une grande culture. Nous voulons être proches, et même plus proches, du Mexique. Et c’est ce que signifie cette rencontre. »

Le Premier ministre a ensuite félicité le Mexique à l’occasion de sa journée de l’Indépendance, samedi dernier, et a fait part de ses condoléances pour ceux qui ont perdu la vie lors du séisme dévastateur de la semaine dernière. « Nous avons, comme vous l’avez dit, offert toute l’aide que nous pourrons apporter à Oaxaca et Chiapas ainsi que tout ce que vous jugerez approprié. Nous sommes prêts parce que nous sommes à vos côtés. »

Le ministère des Affaires étrangères a fait savoir la semaine dernière qu’il offrirait de l’aide aux états du sud d’Oaxaca et de Chiapas qui ont été les plus touchés lors du tremblement de terre d’une magnitude de 8,1 sur l’échelle de Richter qui a fait au moins 65 morts. Les responsables ont déclaré que 37 personnes ont été tuées à Juchitan, la ville la plus touchée, qui se situe dans l’état d’Oaxaca.

Dégâts causés par le séisme de magnitude 8,2 sur la côte pacifique du Mexique, à Juchitan de Zaragoza, le 9 septembre 2017. (Crédit : Ronaldo Schemidt/AFP)

Dégâts causés par le séisme de magnitude 8,2 sur la côte pacifique du Mexique, à Juchitan de Zaragoza, le 9 septembre 2017. (Crédit : Ronaldo Schemidt/AFP)

Israël et le Mexique ont établi des liens diplomatiques officiels il y a 65 ans mais « ces relations s’accélèrent maintenant » a continué Netanyahu. « Il y a une sympathie innée entre nos deux peuples », a-t-il dit.

Nieto, qui, jeudi, revenait tout juste des régions frappées par le séisme, a remercié Israël pour son aide et sa solidarité. Il a également salué la « relation saine » entre Mexico et Jérusalem.

Au mois de janvier, un tweet dans lequel Netanyahu soutenait le plan de Trump de faire construire un mur à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis avait suscité l’indignation des dirigeants politiques de ce pays d’Amérique du sud – qui avaient demandé des excuses et convoqué l’ambassadeur israélien – ainsi que de la communauté juive locale.

Jeudi, ni Netanyahu ni Pieto n’ont fait allusion à cet épisode durant leurs déclarations publiques, se concentrant plutôt sur leur désir mutuel de renforcer le commerce bilatéral et d’approfondir la coopération dans de nombreux domaines.

A cette occasion, les responsables des deux pays ont signé une série d’accords bilatéraux : un protocole d’accord sur la recherche spatiale avec l’objectif « de pouvoir mieux observer les phénomènes météorologiques à des fins de prévention », et des conventions dans les secteurs de l’aviation, des communications et du développement.

Dans la matinée de jeudi, Netanyahu a rencontré 16 spécialistes mexicains de la coopération pour chercher à les intéresser à d’éventuels investissements en Israël. Il leur a parlé à l’occasion d’un petit déjeuner des prouesses israéliennes dans le secteur des technologies, particulièrement dans le domaine de la cybersécurité et de l’automobile, et les a invités à organiser leur prochaine réunion à Jérusalem.

Il a également pris la parole lors d’un forum commercial israélo-mexicain en présence de 150 hommes d’affaires des deux nationalités, auquel se trouvait également le Secrétaire chargé de l’économie mexicaine Aldefonso Guajardo Villarreal.

« Le Mexique est une économie géante parmi les 12 plus grandes économies dans le monde. Il pourrait se trouver rapidement à un niveau plus élevé et nous devons être là, et d’une manière importante », a dit Netanyahu.

En fin de journée, jeudi, Netanyahu devait s’exprimer lors d’un événement organisé dans un centre communautaire juif local.

Vendredi, il partira à New York pour une rencontre avec Trump qui aura lieu lundi et pour son discours annuel devant l’Assemblée générale des Nations unies mardi. Il reviendra en Israël à temps pour Rosh Hashanah, le nouvel an juif, qui a lieu mercredi soir.