Un supporter du Rapid Vienne a été condamné à 18 mois de prison ferme pour avoir fait la salut nazi en tribune lors d’un match de foot dans la capitale autrichienne, a-t-on appris mardi.

L’homme, un « ultra » âgé de 39 ans, avait été immédiatement frappé par une interdiction de stade à la suite des faits, qui s’étaient déroulés le 13 août 2016 lors d’une rencontre de première division opposant le Rapid à Mödling.

Le supporter, qui arbore un tatouage portant le chiffre « 88 », un code signifiant « Heil Hitler », avait déjà été condamné en 2013 pour avoir souhaité sur Facebook un « bon anniversaire » à Hitler, hymne du parti nazi NSDAP à l’appui.

A l’audience à Vienne lundi, il a toutefois nié avoir voulu faire un geste politique lors du match, ce qui n’a pas convaincu les jurés, selon la presse autrichienne.

Adoptée en 1947, la loi autrichienne réprimant toute activité ou propos s’inspirant du nazisme est l’une des plus strictes d’Europe.