Le site internet de l’ancien camp de concentration nazi de Mauthausen, en Autriche, a été l’objet d’un piratage à caractère pédo-pornographique vendredi, jour du 70e anniversaire de la fin de la Seconde guerre mondiale, a-t-on appris de sources officielles.

La ministre de l’intérieur, Johanna Mikl-Leitner, a dénoncé un « acte criminel et abject » et a annoncé l’ouverture d’une enquête. Le site du musée-mémorial a été immédiatement désactivé.

Entre 1938 et 1945, quelque 200.000 prisonniers ont été internés à Mauthausen (nord de l’Autriche) et dans une cinquantaine de camps rattachés, où ils étaient contraints de travailler jusqu’à l’épuisement dans des carrières et des usines. Plus de la moitié d’entre eux ont péri.

Le camp, libéré aux tout derniers jours de la guerre, le 5 mai 1945, est régulièrement l’objet de profanations. Il y a un an, une gigantesque inscription néonazie avait été retrouvée peinte sur un de ses murs.