La municipalité de Jérusalem a annulé mercredi un vote prévu sur l’octroi de permis de construire pour des centaines de nouveaux logements à Jérusalem Est, a indiqué l’ONG Ir Amim.

La radio militaire a, elle aussi, rapporté que les discussions au sujet de ces permis, prévues quelques jours après l’adoption d’une résolution à l’ONU condamnant les implantations israéliennes, avaient été retirées de l’ordre du jour du comité de planification et de construction de la municipalité de Jérusalem.

Un conseiller municipal a indiqué que c’est le Premier ministre Benjamin Netanyahu qui a réclamé le report de l’examen de ces permis de construire, pour éviter davantage de tensions avec les Etats-Unis.

Le président du comité de planification et de construction « nous a dit que [cet examen] avait été retiré de l’agenda à la demande du Premier ministre », avant le discours du secrétaire d’Etat John Kerry sur le conflit israélo-palestinien prévu plus tard dans la journée, a indiqué à l’AFP Hanan Rubin.

Il a précisé que le vote devait porter sur l’octroi de 492 permis de construire dans les quartiers juifs de Ramat Shlomo et Ramot à Jérusalem Est.

Il a ajouté que ce examen serait organisé à une date ultérieure, sans autre précision.

Mercredi, la ville de Jérusalem a cependant accordé un permis de construire pour un bâtiment juif du quartier arabe de Jérusalem Est de Silwan, a annoncé la radio militaire, qui a ajouté que le site était possédé par l’organisation Ateret Cohanim.

Le maire adjoint de Jérusalem, Meïr Turgeman, qui préside ce comité, avait indiqué mardi à l’AFP que le vote de vendredi à l’ONU d’une résolution exhortant Israël à « arrêter immédiatement et complètement toutes ses activités de peuplement dans le Territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem Est » ne remettait nullement en question cette réunion, prévue de longue date.

Vendredi, et pour la première fois depuis 1979, le Conseil de sécurité de l’ONU a demandé à Israël de cesser son activité d’implantations en Cisjordanie et à Jérusalem Est, dans une résolution permise par la décision des Etats-Unis de ne pas utiliser leur droit de veto.