Avec moins de réfugiés sous Trump, un groupe d’aide juif réduit ses programmes
Rechercher

Avec moins de réfugiés sous Trump, un groupe d’aide juif réduit ses programmes

La branche de la HIAS de Chicago va fermer son programme de relocalisation et d'autres villes devraient suivre le mouvement

Des réfugiés, des avocats et des chefs religieux rassemblés devant la Maison Blanche pour appeler à la protection des réfugiés lors de la journée internationale des réfugiés, le 20 juin 2017 (Crédit : HIAS via JTA)
Des réfugiés, des avocats et des chefs religieux rassemblés devant la Maison Blanche pour appeler à la protection des réfugiés lors de la journée internationale des réfugiés, le 20 juin 2017 (Crédit : HIAS via JTA)

La HIAS, une agence juive d’aide aux réfugiés, va mettre fin à des programmes de réinstallation dans plusieurs villes en raison d’une baisse importante du nombre de réfugiés autorisés à entrer dans le pays lors de la prochaine année fiscale.

La branche du groupe à Chicago a annoncé vendredi dans un courriel qu’elle mettait un terme à son programme de relocalisation des réfugiés.

Le même jour, le président de la HIAS, Mark Hetfield, a déclaré à JTA que les programmes dans d’autres villes suivraient probablement le même mouvement même si rien n’a encore été finalisé. La HIAS dirige de tels programmes dans 21 zones métropolitaines, étendues ou de taille moyenne.

« Il est vrai que des sites moins importants de relocalisation ont été fermés et nous sommes en ce moment en train de négocier avec le département d’Etat pour déterminer lesquels le seront encore », a-t-il dit.

« Nous voulons garder ouverts autant de sites que nous le pourrons. Chicago possède déjà de nombreuses agences de relocalisation ici, et c’était un site moins important ».

La HIAS est l’un des neuf groupes nationaux oeuvrant pour la relocalisation des réfugiés et aide des milliers d’entre eux, chaque année, à trouver une habitation.

Mais cet effort va être réduit aux Etats-Unis, alors que le pays n’admettra que 45 000 réfugiés maximum lors de l’année fiscale 2018 qui commencera au mois de septembre.

Ce sont environ 53 000 réfugiés qui se sont installés pendant l’année fiscale de 2017 – le président Barack Obama avait établi la limite de 110 000 – en partie en raison du décret présidentiel de Donald Trump qui a interdit les réfugiés, selon CNN.

Pour l’année fiscale 2017, la HIAS a permis à environ 3 300 réfugiés de trouver une maison après avoir été autorisée à en prendre en charge presque 4 800.

L’organisation a été approuvée pour environ 3 300 réfugiés cette année, mais Hetfield s’attend à en réinstaller moins. Il a expliqué que ce chiffre revu à la baisse peinera à convaincre les 380 synagogues de tout le pays avec lequel le groupe a signé des accords pour accueillir les réfugiés dans leurs villes.

« C’est l’Amérique de Trump, qui limite véritablement le nombre de réfugiés qui seront autorisés dans ce pays », a commenté Hetfield. « C’est une triste époque pour les réfugiés, une triste époque pour l’Amérique ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...