Alors que l’enquête criminelle pour des soupçons de corruption contre Premier ministre Benjamin Netanyahu continue à prendre de l’ampleur, le musicien rock et le juré de « The Voice », Aviv Geffen, a fustigé lors de l’émission de mercredi le dirigeant israélien qu’il a qualifié de « tyran » et l’a appelé à démissionner.

« Ce que j’ai vu en Israël me dégoûte dernièrement », a-t-il déclaré à quelque 2 000 spectateurs présents au Hangar 11 de Tel Aviv. « Ce pays est passé d’un endroit merveilleux à un endroit corrompu ».

« Nous avons élevé un tyran et son nom est Bibi Netanyahu qui fait ce qu’il veut », a déclaré Geffen. « Je suis de tout cœur avec la droite et vers la gauche, parce que nous méritons un leader et pas un anxieux paranoïaque ».

Pendant certaines parties de son spectacle, de grandes photographies de Netanyahu fumant un cigare ont été projetées sur le fond de la scène.

« Il est impossible qu’Israël soit dirigé par un Premier ministre qui fasse l’objet d’une enquête. Nous méritons un leader et non un tyran », a déclaré Geffen. « Israël aujourd’hui est un Israël corrompu, et cela commence par le haut, alors j’appelle Bibi Netanyahu : si vous êtes un homme, vous démissionnerez ».

Le Premier ministre a été interrogé deux fois par la police ces deux dernières semaines pour deux affaires de corruption distinctes. L’une implique des accusations de cadeaux faits au couple Netanyahu pour des hommes d’affaires, alors que Netanyahu était Premier ministre.

La police a saisi des reçus pour des cadeaux représentant une valeur de 400 000 shekels donnés à Netanyahu par Arnon Milchan, producteur de cinéma à Hollywood, pendant une perquisition de ses bureaux à Ramat Gan.

Benjamin Netanyahu et le producteur Arnon Milchan lors d'une conférence de presse, le 28 mars 2005. (Crédit : Flash90)

Benjamin Netanyahu et le producteur Arnon Milchan lors d’une conférence de presse, le 28 mars 2005. (Crédit : Flash90)


Selon la Deuxième chaîne, Milchan serait l’un des quatre hommes d’affaires considérés comme suspects dans cette affaire. Milchan aurait fourni au Premier ministre un apport constant de très chers cigares et du champagne pour sa femme pendant près de dix ans.

Le Premier ministre fait également l’objet d’une enquête pour l’accord présumé de 2014 avec Moses, qui évoquait un projet de loi qui aurait forcé le quotidien gratuit Israël Hayom à être payant.

La police aurait des enregistrements des deux hommes en train de discuter d’un accord dans le cadre duquel le Premier ministre réduirait la circulation du quotidien du pro-Netanyahu Israël Hayom. En échange, Netanyahu bénéficierait d’une couverture plus favorable dans Yedioth Ahronoth.

Le Premier ministre a régulièrement nié toute malversation, et son avocat a souligné qu’il n’avait rien fait d’illégal.

Les enquêtes ont entaché le mandat de Netanyahu et certains affirment qu’un acte d’accusation dans l’une ou l’autre affaire pourrait le forcer à quitter le pouvoir.

Mercredi soir, la Dixième chaîne a cité un ministre du Likud, qui sous couvert d’anonymat, a déclaré que les nouveaux détails dans les deux enquêtes « changent la donne ».

« Vous pouvez sentir dans l’air que l’ère de Netanyahu prend fin. Nous devons nous préparer pour le lendemain », a déclaré le ministre anonyme.