Un ancien employé de la résidence du Premier ministre, Menny Naftali, aurait obtenu le statut de témoin de l’accusation dans l’enquête sur Sara Netanyahu, qui est soupçonnée de détournement d’argent public pour ses dépenses privées, a annoncé mercredi la Deuxième chaîne.

Mais l’avocat Daniel Haklai, qui représente Naftali, a déclaré au Times of Israël que le bureau du procureur n’a pas proposé à son client de devenir témoin de l’accusation. Il a ajouté qu’un tel accord ne serait même pas possible, étant donné que Naftali n’est pas suspect .

« Vous ne pouvez devenir le témoin de l’accusation que si vous êtes interrogé en tant que suspect. Mon client n’a jamais été traité ou interrogé comme un suspect et ne peut donc pas devenir témoin de l’accusation », a-t-il précisé à la suite aux informations révélées par la Deuxième chaîne.

« Il me semble qu’il y a eu une sorte de malentendu sur le vocabulaire, a-t-il supposé. Peut-être que le parquet envisage d’utiliser Naftali comme témoin classique, mais comme témoin de l’accusation ? Je ne vois pas comment cela pourrait être possible. »

Naftali lui-même a démenti un tel accord, écrivant sur Facebook qu’il « semble que quelqu’un se soit trompé. »