L’ex-Premier ministre Jean-Marc Ayrault a été nommé jeudi nouveau chef de la diplomatie française lors d’un remaniement du gouvernement qui voit revenir au pouvoir les écologistes, a annoncé la présidence française.

Jean-Marc Ayrault succède à Laurent Fabius, choisi mercredi pour devenir président du Conseil constitutionnel.

Les écologistes, qui avaient quitté le gouvernement en avril 2014, font leur retour avec trois portefeuilles de ministres ou secrétaires d’Etat.

La numéro un du parti Europe Ecologie-Les Verts (EELV) Emmanuelle Cosse a été nommée ministre du Logement. Barbara Pompili et Jean-Vincent Placé, deux parlementaires dissidents d’EELV, formation très divisée, sont nommés secrétaires d’Etat.

Attendu depuis plusieurs jours, ce remaniement vise à élargir la majorité du président socialiste François Hollande à un peu plus d’un an de la présidentielle de 2017, sans remettre en cause la ligne politique réformiste voulue par le chef de l’Etat.

La nouvelle équipe respecte une stricte parité hommes-femmes et reste dirigée par le Premier ministre Manuel Valls.

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, conserve également à son poste, tout comme Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, numéro trois du gouvernement et ex-compagne de M. Hollande.

Mme Royal, qui faisait partie des postulants au ministère des Affaires étrangères, voit cependant son titre élargi aux « Relations internationales sur le climat ».

Outre Laurent Fabius, trois autres ministres sortent du gouvernement, notamment la ministre de la Culture Fleur Pellerin, remplacée par Audrey Azoulay, la conseillère du président Hollande pour ce domaine.