L’affiche d’une pièce au titre provocateur « Bad Jews » a été retirée du métro londonien, de crainte qu’elle puisse causer « un outrage généralisé ».

La production largement acclamée porte sur une famille juive forcée d’affronter ses démons suite au décès de son patriarche, un survivant de l’Holocauste.

L’affiche montre quatre personnages de la pièce se chamaillant sur fond de citations de critiques positives de la pièce.

Une version antérieure de l’affiche, avec la même image, n’a pas été retirée, alors qu’elle avait reçu au moins une plainte.

« L’affiche ‘Bad Jews’ a été publiée dans notre réseau, le publiciste l’ayant approuvée sans nous consulter », a statué un communiqué du Transport for London, gestionnaire du métro, vendredi.

« Elle a ensuite été de nouveau été soumise à publication, puis rejetée car elle enfreignait notre politique publicitaire, qui stipule que les annonces ne seront pas approuvées si elles peuvent causer un outrage généralisé ou grave », selon la déclaration.

A poster for the play 'Bad Jews' that was banned from the London Underground (screen capture)

La nouvelle affiche a été publiée avant les premières de « Bad Jews » au London’s Arts Theater.

Le producteur, Danny Moar, a déclaré au journal Daily Standard que Bad Jews ne pouvait « être moins antisémite ».

« La moitié de l’équipe est juive, je suis juif, l’écrivain [Joshua Harmon] est juif et le mot ‘bad’ dans le titre, pour info, ne signifie pas ‘mauvais’ – il signifie ‘non-pratiquants’ », a déclaré Moar.

Selon lui, la décision d’interdire l’affiche pourrait nuire au spectacle, même s’il ne l’ « estropiera » pas.

« Nous voulons qu’il soit vu par le plus grand nombre de personnes possible et on nous empêche d’y parvenir », a affirmé Moar.

Le 2 novembre 2013, le critique du Times of Israel Jordan Hoffman avait écrit que « Bad Jews » était « la plus belle oeuvre sur l’assimilation juive qu’il a rencontré depuis le roman de Philip Roth de 2004 Le Complot contre l’Amérique. »