Alors que Paris fait partie des trois destinations favorites des Israéliens, les agences de voyages s’étonnent de l’impact des attentats de janvier sur les projets de leurs vacances, rapporte Haaretz.

« La baisse des réservations est vraiment importante et nous ne nous y attendions pas », explique Ronen Carasso, vice-président marketing de l’agence de voyage israélienne, ISSTA.

« Plus de 200 000 Israéliens se rendent à Paris chaque année. La ville est une destination de premier plan pour les Israéliens. Ces chiffres sont donc très surprenants. Habituellement, après des attaques terroristes en Europe, il n’y a aucun changement concernant le rythme des réservations. Les Israéliens oublient généralement très rapidement, mais dans le cas de Paris, nous sommes vraiment face à un ralentissement », ajoute Carasso.

L’agence de Voyage Gulliver revendique une baisse de 28 % des réservations de vol vers Paris via El Al et une baisse de 33 % via Air France au cours du premier mois suivant les attaques.

« Nous ne nous attendions pas à une telle baisse », explique Ronen Zeevi, de l’agence de tourisme Gulliver.

« Toutefois, pour les vacances de Pâque, nous ne voyons aucun changement concernant la demande actuelle. »

Chez ISSTA, on note cependant une baisse des réservations pour les fêtes. Même son de cloche pour la société Daka 90, spécialisée principalement dans les réservations de dernière minute avec une baisse de 30 %.

« Nous assistons à une modification des réservations vers des destinations comme Berlin, Prague ou Budapest « , déclare un représentant de l’agence.

El Al confirme cette baisse mais refuse de préciser son ampleur. La semaine dernière, la compagnie israélienne a lancé une opération à prix spéicale vers quatre destinations, dont l’une était Paris. Le billet était commercialisé à un prix de 369 dollars.

« C’est surprenant de la part d’El Al, confie Carasso. Paris n’est généralement pas inclus dans les destinations à prix réduits de la compagnie. »