Le jeune Malien Lassana Bathily, naturalisé en urgence pour avoir sauvé lors des attentats de Paris des otages du djihadiste Amedy Coulibaly, lui-même français d’origine malienne, a reçu un accueil officiel à son arrivée à Bamako dans la nuit de mercredi à jeudi.

Le jeune homme, accompagné par deux de ses cousins et de son « parrain républicain » qui l’avait aidé à obtenir sa régularisation, s’est dit « fatigué » par le voyage, « mais content de retrouver (sa) famille ».

« Ce qu’il a fait est un exploit rare parce qu’il s’agit de faire preuve de sang-froid dans des circonstances où l’on risque soi-même sa vie, donc on est tous fiers de ça », a déclaré le secrétaire général du ministère des Maliens de l’Extérieur, Cheickna Kamissoko, venu l’accueillir à l’aéroport.

Après un accueil dans la soirée par le président Ibrahim Boubacar Keïta, Lassana Bathily devait tenir jeudi à la mi-journée un point de presse avec l’ambassadeur de France au Mali, Gilles Huberson.

Il prévoit de se rendre ensuite dans son village familial dans la région de Kayes (ouest), selon son entourage.

Lassana Bathily, musulman pratiquant, travaillait au sous-sol du supermarché casher lors de la prise d’otages d’Amédy Coulibaly le 9 janvier.

Entendant les coups de feu tirés par Coulibaly, le jeune homme avait ouvert la porte de la chambre froide aux otages qui descendaient au sous-sol, et débranché le système de réfrigération avant de s’enfuir par le monte-charge.

Il a ensuite guidé les policiers cernant les lieux et ainsi « contribué au succès de leur assaut final », a souligné le ministre français de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.

La cérémonie de naturalisation a eu lieu le 20 janvier au ministère de l’Intérieur en présence du chef du gouvernement Manuel Valls et de Cazeneuve.