Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a appelé à un cessez-le-feu à Gaza entre Israël et le Hamas, à l’ouverture jeudi d’une réunion d’urgence du Conseil de sécurité.

« Il est plus urgent que jamais de tenter de trouver un terrain d’entente pour un retour au calme et à un accord de cessez-le-feu », a déclaré M. Ban en réitérant ses « appels aux deux camps à faire preuve du maximum de retenue ».

« Il est clair que la communauté internationale doit intensifier ses efforts pour mettre fin immédiatement à cette escalade et parvenir à un cessez-le-feu durable », a-t-il affirmé.

Les civils à Gaza « sont pris entre l’attitude irresponsable du Hamas et la dure riposte d’Israël », a souligné M. Ban. « Israël a des préoccupations légitimes pour sa sécurité mais je suis inquiet aussi de voir de nombreux Palestiniens périr ou être blessés à la suite des opérations israéliennes ».

M. Ban a évoqué « le risque d’une guerre ouverte » et a estimé que seule la fin des tirs de roquettes du Hamas sur Israël pouvait prévenir une offensive terrestre de l’armée israélienne sur Gaza.

« Un accord de cessez-le-feu plus large devrait s’efforcer de traiter les causes sous-jacentes du conflit », a-t-il ajouté, citant la « précarité chronique de la situation humanitaire » à Gaza.

Il a aussi souligné que « seul un accord de paix (global au Proche-Orient) pourra apporter une sécurité durable aux Israéliens et aux Palestiniens ».