Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a appelé jeudi Israéliens et Palestiniens à ne rien faire qui puisse empêcher la reprise éventuelle de leurs négociations, actuellement dans l’impasse.

Selon son porte-parole Stéphane Dujarric, M. Ban leur « demande instamment de faire preuve de prudence et d’éviter toute mesure unilatérale qui diminuerait les chances de les voir reprendre leurs négociations et aboutir à un accord ».

Les deux parties « doivent de nouveau se convaincre mutuellement qu’elles sont des partenaires pour la paix », a ajouté le porte-parole.

M. Ban invite également la communauté internationale à « tenir son engagement de longue date à mettre au point un règlement pacifique global » au Proche-Orient.

En visite à Addis Abeba, le secrétaire d’Etat américain John Kerry a réitéré jeudi qu’il était temps pour les Etat-Unis de marquer une « pause » dans les pourparlers de paix israélo-palestiniens, en panne depuis fin avril, après neuf mois d’efforts.

A la suite de la suspension des négociations, les Palestiniens ont annoncé qu’ils allaient poursuivre des démarches pour adhérer à une soixantaine d’instances de l’ONU et accords internationaux.

Israël a indiqué de son côté qu’il allait retenir des fonds qu’il perçoit pour le compte de l’Autorité palestinienne et geler des projets de construction de logements destinés à des Palestiniens.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a aussi déclaré qu’Israël allait chercher à ancrer dans la loi son statut « d’Etat national pour le peuple juif ».