Ban Ki-moon appelle à renflouer l’agence de l’ONU pour les Palestiniens
Rechercher

Ban Ki-moon appelle à renflouer l’agence de l’ONU pour les Palestiniens

Le secrétaire général de l'ONU exprime "sa profonde inquiétude devant la situation financière de l'UNRWA et les conséquences humanitaires

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon lors d'une conférence de presse à la conférence des donateurs de Gaza au Caire, en Egypte, le 12 cctobre 2014 (Crédit photo: AFP / Khaled Desouki)
Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon lors d'une conférence de presse à la conférence des donateurs de Gaza au Caire, en Egypte, le 12 cctobre 2014 (Crédit photo: AFP / Khaled Desouki)

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a lancé mardi un appel pressant aux donateurs pour combler un trou de 100 millions de dollars dans le budget de l’agence de l’ONU qui aide les réfugiés palestiniens (UNRWA).

Dans un communiqué, M. Ban « exhorte tous les donateurs à faire que les 100 millions de dollars nécessaires soient versés à l’UNRWA dans les plus brefs délais afin que les enfants de Palestine puissent commencer leur année scolaire 2015-2016 sans retard ».

Il indique « en avoir parlé personnellement à plusieurs dirigeants mondiaux dans les dernières semaines », sans préciser lesquels.

M. Ban exprime « sa profonde inquiétude devant la situation financière de l’Agence et les conséquences humanitaires, politiques et de sécurité qui en résulteraient », si elle n’était pas renflouée rapidement.

L’UNRWA représente « un pilier de stabilité » pour cinq millions de réfugiés palestiniens dans une période de crise au Proche-orient, souligne le communiqué.

L’agence a prévenu lundi qu’elle risquait de ne pas pouvoir assurer la rentrée d’un demi-million d’écoliers palestiniens, dont plus de la moitié dans la bande de Gaza, faute de fonds.

Cette crise financière pourrait remettre en cause la rentrée scolaire de tous les enfants réfugiés palestiniens aidés par l’ONU dans les Territoires occupés mais aussi en Syrie, au Liban et en Jordanie, a prévenu Sandra Mitchell, numéro deux de l’agence onusienne à Gaza

« Aucune décision de retarder la rentrée scolaire n’a été prise pour le moment » pour laisser aux donateurs le temps de fournir des fonds supplémentaires, a-t-elle cependant précisé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...