Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a demandé mardi à Israël et aux Palestiniens de cesser les actions unilatérales qui aggravent les tensions, et de faire des « compromis difficiles » pour mettre un terme à des décennies de conflit.

Ban Ki-moon s’exprimait à son retour d’une visite au Proche-Orient où il a pu constater l’ampleur de la destruction à Gaza après 50 jours de combats entre Israël et les militants du Hamas cet été.

« Les dirigeants des deux parties doivent passer outre leurs différences et s’abstenir d’initiatives unilatérales qui servent simplement à alimenter la défiance et la polarisation », a-t-il déclaré.

Son appel intervient après l’attaque par des Palestiniens dans la nuit de lundi à mardi d’un des bâtiments où se sont installés des résidents juifs dans le quartier palestinien de Silwan à Jérusalem-Est. L’attaque n’a fait ni blessés ni dégâts, a rapporté la police locale.

Les Palestiniens ont annoncé la semaine dernière qu’ils allaient soumettre avant fin octobre un projet de résolution au Conseil de sécurité de l’ONU pour demander le retrait israélien avant novembre 2016.

Selon des diplomates onusiens, le projet de résolution n’a aucune chance d’être adopté. Mais ils ne semblent pas trop savoir comment relancer les pourparlers de paix.

Ban a estimé que la solution à deux Etats était « la seule option viable » pour aboutir à la paix. « Il est temps d’avoir le courage (…) de faire des compromis difficiles qui sont désormais nécessaires ».

Il a également demandé à Israël de revenir sur ses projets de construction qu’il a qualifiés « d’illégaux » et fait part de son inquiétude à la suite de heurts déclenchés par des visiteurs juifs sur des lieux saints à Jérusalem.